Bienvenue

Fire Emblem Bloodlines s'inscrit dans la lignée des Forums RPG dédié à l'univers de la licence Fire Emblem. La trame est ici totalement inventée. Avatar en 200*320. Déconseillé au moins de 16 ans.

Nous recherchons

Effectifs

Zones Libres : 4 membres
Agartha : 6 membres
Da'Lin : 4 membres
Valundra : 3 membre
Drakons : 2 membre

La situation du moment

Le Roi de Da'Lin vient de périr assassiné et le pays est en proie aux doutes car l'héritier du trône ne souhaitent pas y monter pour le moment. Les Drakons font de plus en plus parler d'eux.

Crédits Codage

Merci à Shoki/MV pour la barre latérale sur Never-Utopia
Merci à CCCRUSH
Merci à Awful
Terrible



 

Une retrouvaille horrible [Ketokai]

 :: Zones libres :: Zones libres Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vagabonde
Nation : Terres Libres (Ex Valundra)
Métier : Vagabonne
Statut : Asexuelle !
Quelque part, au beau milieu des terres libres …


Cela faisait déjà plus de deux semaines que la jeune fille était partit maintenant. Le temps passait bien à une vitesse folle quand on était occupée à longueur de journée … Approuva-t-elle.
Assise dans l’immédiat sur un rocher au beau milieu d’une forêt profonde dans un campement que la toute jeune adolescente venait d’improviser pour se reposer et s’y restaurer, on pouvait y voir qu’elle s’affairait à faire de la cuisine près d’un feu de camp allumé.
Effectivement le gigantesque volatile ‘à moitié’ mort détenu dans ses minces doigts frêles mais salit  où la jeune fille  travaillait dessus assidument pour le déplumer et le dépecer afin d’en faire son repas du midi en témoignait largement.
Oui … Oh, pauvre bête que c’était cruel et gnagnagna … Angéline n’avait nulle faire de cette pitié de toutes manières. Son régime alimentaire était très strict et passait avant tout pour sa propre santé personnelle ainsi ce dernier lui imposait un menu varié et riche et à des heures régulières fixes. Impossible donc de faire l’impasse sur quoi que ce soit, encore moins la viande et le fait de devenir végétarienne. Dommage la jeune fille aurait bien voulu mais cela serait détériorer son organisme encore plus rapidement qu’il ne l’était déjà.
De toutes façons, cela passait encore car son ‘poulet’ n’était nul d’autre qu’un aigle royal en vérité chassé et tué par la fille aux cheveux blanc, un peu plus tôt avec une sorte d’objet tranchant de lancer petit comme un couteau qu’elle avait fabriquée uniquement pour chasser. Oui, la jeune Angéline n’aimait pas trop ces bêtes-ci dans le règne animal, inutile de le cacher. Des prédateurs du ciel qui se pensent tout permis sans vergogne même pour s’attaquer aux faucons par exemple alors que leurs deux espèces sont très proches, juste pour une histoire de force et de cupidité sur le partage du territoire. Non vraiment, la demoiselle ne pouvait nullement apprécier ce rapace-ci (En plus, ils chassaient aussi les lapins et chats alors là …   non définitivement)  donc c’était pour ça que ce dernier était bien mieux sur ses genoux, rendant son dernier cri d’agonie avant de finir au final sur une branche cuisant au-dessus du feu, à la grande satisfaction d’Angéline qui commençait à avoir faim. Le bruit de son ventre en témoignait.
Le temps de cuisson passa assez vite, la jeune fille en voyage initiatique allait pouvoir enfin profiter de manger un peu, juste après s’être lavé les mains et son visage avec de l’eau pour enlever tous le sang et les plumes, mais malheureusement du bruit et un nouveau arrivant dans son champ de vision en décida autrement.
L’affaire aurait pu s’arrêter là, à savoir le renseigner ou partager son feu avec lui mais quand Angéline reconnu immédiatement Ketokai son serviteur, cela prit un ton bien plus dramatique :



- Qu’est-ce que tu fiches ici ?! As-tu perdu la tête ?!?  Imagine, si quelqu’un me voit avec toi !


Oh que oui … L’énervement colérique soudain voir impensable de la jeune Angéline n’était nullement dû au hasard !
Cela ce comprenait bien car la jeune adolescente était maintenant dans des sacrées ennuis par sa seule et unique présence. Les rituels sacrés de Valundra étaient très clairs ! Stipulant fermement que la dites personne concernée ne devait bénéficier en aucun cas d’une aide extérieure sont peine de sanctions et de poursuites immédiates !
Le regard d’Angéline était tous ce qu’on pouvait faire de plus meurtrier actuellement à l’égard de son serviteur Kitsune …
Elle reprit alors, non sans croiser ses bras et tapoter ses coudes de ses doigts rapidement ne le lâchant nullement du regard :



- Ketokay … J’attends avec la plus grande patience tes explications … Qui je l’espère, seront assez suffisantes pour ne pas que je te tue tout de suite … Je n’hésiterais pas à le faire, crois-moi. Tu me déçois beaucoup actuellement car je t’aurai imaginé un peu plus intelligent grâce à moi.


Oh que oui … Ce n’était pourtant pas les nombreux efforts et gentillesse dans son dressage qui manquaient.


- Alors ? Pourquoi as-tu cherché à me retrouver à tout prix ?!  … Qui t’envoie justement, mon chien-blanc ?


Allez répond lui tout de suite Ketokay. Inutile de cacher que plus les secondes passèrent et plus sa colère augmentait de manière exponentielle … On avait déjà atteint un niveau hautement critique de toutes façons …
Aucune joie et aucune envie de retrouver son Kitsune serviteur pour Angéline.
Ven 11 Mai - 18:13
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nation : Zones Libres (Ex-valudrien)
Métier : "Esclave attitré"
Statut : Célibataire
Cela faisait à présent une semaine et demie que ma maîtresse était partie, je ne m’étais cependant pas attendu à la retrouver aussi vite.

Profitant de l’obscurité, j’avais prit l’épée du chef de maison et était sortit avant de me diriger vers l’archipel où devait se trouver celle que je cherchais. En dépit de ma chevelure blanche, qui pouvait trahir ma présence, je parvins à quitter le village sans me faire repérer.

À partir de ce point, je ne pouvais plus que compter sur moi-même et sur Angéline, une fois que j’aurais retrouvé cette dernière. Peut-être cela allait à l’encontre de toutes les traditions valudriennes, mais, pour nous les Kitsunes, la famille est bien plus important qu’une stupide traditions.

Il me fallut plusieurs jours afin de retrouver la trace de ma petite-sœur. Dès que ce fut fait, remonter la piste n’eut rien de sorcier.Finalement, mes pas me menèrent jusqu’à un petite campement, rudimentaire mais correctement monté, surtout lorsqu’on connaissait la condition physique et les handicaps qui touchaient ma cadette. Ne sachant pas vraiment comment m’y prendre pour lui expliquer notre situation, j’avais prévu de la « kidnapper » dans son sommeil, mais ses sens me montrèrent plus aiguisés que prévu.

Repéré, je ne pouvais que me révéler. Comme je m’y étais attendu, la jeune fille enragea. Malheureusement pour elle, depuis que notre Père m’avait demandé de veiller sur elle, elle n’était plus ma maîtresse,plus directement en tout cas. Pour l’instant, j’étais le seul à pouvoir prendre les commandes, peu importait si cela lui plaisait où non.

Le regard meurtrier qu’elle m’adressa ne m’impressionna pas du tout. Dans d’autre circonstance, j’aurais baissé les yeux et accepté la punition, mais nous n’avions pas le luxe du temps. Vint alors le moment où Angéline me questionna sur mes motivations, par réflexe, et également pour appuyer mes propos, je m’inclina légèrement.


« Désolé ma dame… Mais on m’a ordonné de vous sortir de Valundra… Et la personne à l’origine de cette demande m’a imposé le secret... »

Elle ne devait rien savoir, c’est que m’avais juré notre Père et dans ce sens, toute les méthodes étaient bonnes afin d’extraire ma petite-sœur loin de ce royaume sans cœur. C’est à contrecœur que je dégaina l’arme que j’avais volé.

« S’il vous plaît, ma dame… Suivez-moi… C’est très important... »

J’aurais voulu ajouté : « Pour vous, pour moi et notre Père. » Mais je garda le silence, pour l’instant, c’était juste très important.
Sam 12 Mai - 22:19
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vagabonde
Nation : Terres Libres (Ex Valundra)
Métier : Vagabonne
Statut : Asexuelle !
C’était bel et bien lui, détailla et jura Angéline perdue dans ses pensées.
Le soleil qui déclinait alors laissant place à la future nuit, seul le crépitement du feu de camps éclaira cette scène et plus particulièrement le visage d’Ange très meurtrière ne dévisageant plus que le nouvel intrus. Ses oreilles pointues bizarres, ses longs cheveux blancs soyeux alors qu’il était homme, sa taille, sa carrure, ses yeux jaunes de bête luisant, hélas … un Ketokai sauvage apparait à son plus grand malheur.
Angéline n’aurait jamais cru penser à ceci un jour mais tous un tas de pensées monstrueuses et d’idées noires se chamboulaient alors dans son cerveau.



« Désolé ma dame… Mais on m’a ordonné de vous sortir de Valundra… Et la personne à l’origine de cette demande m’a imposé le secret...
… S’il vous plaît, ma dame… Suivez-moi… C’est très important... »



La lame d’une très belle épée fut alors dégainée par Ketokai avant d’être pointé directement sur sa ancienne maitresse. Mettant clairement fin à toutes tentatives de négociation pour les deux camps …
Un esclave armé donc ? Et bien … Valundra a bien changé …
Cette belle épée et qui fait arme surtout … Comment a t’il pu… Oh ? Mais c’est … ATTENDEZ QUOI ?! Un vol qui plus est ?! Le papa et la maman d’Ange vont il bien surtout ?!
Oh ça oui … Angéline ne savait définitivement pas si son animal était stupide ou voulait juste en finir avec la vie … Elle opta quand même – et elle l’espérait vraiment – pour une troisième solution à savoir : UNE TRES BONNE RAISON pour expliquer sa gigantesque bêtise actuelle mais hélas … Il faudra lui tirer les vers du nez.



- Je n’aurais jamais cru en arrivé là un jour, Ketokai …


Contre toute attente, après avoir terminée phrase, elle dégaina alors silencieuse.
Son minuscule couteau de lancer de chasse fabriqué pour l’occasion face à sa grande épée, extrêmement pitoyable en termes de comparaison, ça c’était certain mais toujours mieux que rien !
Angéline était une battante, ça ce savait, et ne lâchera nullement l’affaire encore moins quand cela concernait son animal de compagnie. Elle sera mieux son emprise sur la manche, son petit bras tendu et la lame pointé donc sur lui, montrant clairement que la jeune fille était des plus sérieuses. Prête à le combattre si besoin.



- … Vol, port d’arme prohibé, fuite du domicile pour l’esclave que tu es, mensonges, refus de m’en expliquer plus, dissidence donc envers sa maîtresse … Oh et peut-être des liens douteux que tu as eu dernièrement avec des tierces-personnes ennemi de l’état, vu ce que tu me dis, aussi. Ça va, je n’ai rien oublié Ketokai ?  Alors écoute-moi bien sombre baka ! Maintenant, tu vas essayer de m’en dire un peu plus sur ce que tu sais ! Crois-tu vraiment que je vais te suivre comme ça avec tes belles paroles, baka de serviteur kitsune ?! Tu vas m’en dire plus ! Pourquoi as-tu fuis de la maison avec l’épée de mon père ? Papa, maman … Vont-ils bien au moins ?


Si on était attentif, on pouvait clairement noter la légère pointe d’inquiétude dans sa voie à la fin de sa phrase, trahissant donc la préoccupation de la Valundraine.


- Répond moi tout de suite … Car crois-moi, je n’hésiterais pas ! D’ailleurs, tu l’auras bien mérité ta punition, sale baka de demi-humain !!!


Autant dire qu’Ange ne rigolait pas. Meurtrière de chez meurtrière, qu’elle était même.
La jeune fille c’était comportée de la plus cruelle des manières, d’ailleurs à son égard mais cela s’expliquait notamment que cette dernière était rentrée dans une rage profonde … Si énorme que cela lui fit hérisser les quelques poils de sa peau, augmenter sa production d’adrénaline mais au point aussi de consommer sa propre espérance de vie car sa santé ne supportait pas la charge.
Qu’importe, elle était prête à bondir dans la seconde, prête à le taillader voir pire encore. Sa petite taille et sa vitesse étant un joker pour elle.
Il va falloir bien plus que de simples mots maintenant à Ketokai pour la résonner et lui demander donc une trêve  … Des explications véridiques au moins …
Lun 14 Mai - 20:51
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nation : Zones Libres (Ex-valudrien)
Métier : "Esclave attitré"
Statut : Célibataire
Moi non plus je n’aurais jamais cru en arriver là un jour petite-sœur. Et pourtant face à la lame que je pointait vers elle, Angéline dégaina un couteau. Pourquoi rendait-elle la chose plus compliquée ?

La jeune fille commença alors à énoncer mes crimes : Vol, port d’arme, fuite, refus d’obéir… Désolé de vous décevoir ma dame, mais cela ne nous concerne plus désormais. Même si nous étions encore en Valundra, pour moi, nous étions à présent sans domicile et sans nation.

Elle m’imposa alors de lui expliquer. Pourquoi devait-elle me suivre ? Est-ce que ses « parents » allaient bien ? Elle a toujours rendue les choses compliquées, cela aurait changé ? Ma cadette n’hésita pas à m’aboyer dessus qu’elle était prête à faire ce qu’il faut, qu’elle n’hésiterait pas à me punir de manière appropriée.


« Je vous l’ai déjà dit, ma dame. On m’a demandé de garder le secret… Mais si vous insistez… »

Cependant, même si Père m’avait imposé de ne rien lui dire, elle ne savait pas pour lui. Cela pourrait jouer en ma faveur.

« Vos parents vont bien… Aucun mal ne leurs a été fait… Vu que c’est votre Père qui m’a confié cette lame en m’ordonnant de vous faire quitter Valundra. »

La vérité dans mes dires n’est que très partielle, mais elle n’en sait rien et le fait qu’elle pense que ce soit ce Père là qui souhaite la voir quitter Valundra… Malgré son esprit battant, cela devrait la faire douter, ne serait-ce qu’un peu.

Ce serait toujours ça de gagner. Avec sa maladie, s’énerver de la sorte n’est pas bon pour elle. Si, en dépit de mes explications, elle persiste à me tenir tête… Ça me fait mal de le dire, mais, il est connu que les frères et sœurs, malgré leur lien de parenté, se battent toujours un peu. Si cela doit arriver, je me dois de faire attention, Angéline est plutôt vive, il me sera essentiel d’utiliser son agilité à mon avantage.
Sam 19 Mai - 15:00
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vagabonde
Nation : Terres Libres (Ex Valundra)
Métier : Vagabonne
Statut : Asexuelle !
Détendue et joie, voilà ce que ressentait maintenant Angéline, une fois que son serviteur venait de la renseigner sur ses parents qui allaient pour le mieux dans l’immédiat et que l’épée qu’il portait était un cadeau de son père en fait.
Ketokai ne mentait visiblement pas, nota sa maîtresse au son de sa voix. Bien qu'il restait encore une fois très vague.



- Très bien … Je vais essayer de te croire dans l’immédiat …


La demoiselle aux cheveux blancs baissa alors calmement son couteau pointé sur lui comme preuve.
Oui, contre toutes attentes, elle avait encore du mal à l’accepter mais la petite fille ferra avec dans l’immédiat.
Angéline doutait beaucoup en vérité des paroles de son kitsune et surtout sur le « quel mouche l’a donc bien piqué à la fin ? » mais exceptionnellement aujourd’hui, elle était prête à essayer de le croire comme cadeau de tous ce qu’il avait pu faire pour elle jusqu’à ce jour.
Rangeant ensuite finalement sa minuscule arme dans son étui caché, cette enfant pouvait bien mieux respirer avant de refixer le jeune homme intrus devant elle de son visage froid, ne perdant nul sérieux et intransigeance.
De longues secondes comme ça passèrent alors, où les deux n’échangèrent que leurs regards silencieux, chacun de le but de percer l’autre à jour peut-être, puis Angéline fut la première à briser la glace, hochant brièvement la tête avec ses lèvres bougeant ensuite dans le but de former un bref sourire mais ce fut un échec cuisant pour ce dernier point, enfin bref, la petite fille se dirigeait maintenant vers lui calmement , cassant au fur et à mesure de ses pas, la distance les séparant.
Tac ! Angéline se stoppa alors au niveau de sa ceinture, une fois arrivé devant lui. C’est fou comme son serviteur kitsune était toujours si grand, nota-elle  puis elle leva donc ses grands yeux vers les siens pour le regarder.


Angeline actuellement:
 

- … Mais ne crois pas que cela sera aussi facile de me faire quitter cet endroit de force, Ketokai !


Surprise, grand méchant renard !
Une punition était une punition, après tous.
Le petit poing d’Ange (Qui devait avoir 1 de force à tout casser) fut pourtant abattu de toutes ses forces en plein entre les jambes de Ketokai.
Qu’elle était qu’une petite fille faible ou que le jeune kitsune était habitué à avoir subi de nombreux sévices dans son passé peut-être, aucuns doutes que cela restait un énorme coup critique pour tous les hommes en bonne santé. Et le pire, c’était qu’Ange l’avait fait sans pitié. A la guerre comme à la guerre, et comme toutes bonnes assassines qui se respecte.
Cela fut alors suivit pour un grand saut agile de sa part, puis un autre encore mieux, vers les fourrées et la végétation opposé pour fuir le temps que son serviteur ... Se soigne.
Le problème nota t’elle, pendant qu’elle continua à courir à toute vitesse dans la forêt se faufilant aisément avec grâce et discrétion au sein des buissons, c’était l’odorat très développé des Kitsunes. Même en étant plus rapide par exemple que lui, ce dernier continuerai de la traquer pendant des jours grâce à son odeur, et Angéline ne doutait absolument pas que son odeur justement devait être si bonne et si particulière à ses narines, oui …
Mais pourtant alors que les demi-heures passèrent et que la petite fille continua de fuir le grand méchant loup dans les bois en se débrouillant très bien (Toujours aucunes traces et sons venant de lui) ce fut tout autre chose qui la stoppa alors en plein dans sa course.
Sa maladie.
Son corps qui n’en pouvait plus à force d’avoir été soumis à de grands efforts et émotions depuis ce soir.
C’était même plutôt violent en vérité.
Son cœur lui fit alors extrêmement mal, forcé de serrer sa propre poitrine, retenant un cri de douleur avant d’être stopper net dans sa course, ses jambes fatiguées se dérobant alors, tombant comme une loque sur le sol de terre dans un bruit de feuilles mortes écrasées. Respirant maintenant avec difficulté, essayant tant bien que mal d’y arriver malgré le mince filet de sang qui perlait de ses lèvres



- Ketokai …


Il fallait au plus vite pour elle, obtenir son remède que son ancien renard serviteur lui préparait à chaque fois que cela n’allait pas. Mais bon là … C’était plus une urgence critique, qu’autres choses.
La petite Angéline paya très chère de sa stupidité et son erreur de s’être autant dépensée ce soir. Son corps ne pouvant le supporter à force et pourtant, Ange le savait très bien. Le karma, le karma …
Quelle idiote vraiment, pensa-t-elle de s’être emportée de la sorte avec lui en particulier, elle était pourtant bien plus intelligente que cela mais c’était comme s’il y’avait autre chose d’important …
Qu’importe car de toutes façons, ses yeux se refermèrent alors rejoignant le pays des songes, un mince filet de sang perlant toujours de sa bouche, maintenant allongée et sans défenses au milieu de ces feuilles mortes …


Angeline actuellement:
 
Dim 20 Mai - 22:26
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nation : Zones Libres (Ex-valudrien)
Métier : "Esclave attitré"
Statut : Célibataire
Contre toute attente, Angéline accepta de me croire, même si elle insista bien sur le côté temporaire. Chacun rengaina son arme avant de fixer l’autre en silence. Malgré tout, la situation continuait d’être aussi singulière que tendue. C’est finalement ma cadette qui brisa le silence et la distance qui nous séparait. Son visage me fit clairement comprendre qu’elle restait des plus remontée contre moi. Ce que je pouvais comprendre, après tout, elle n’avait pas toute les pièces pour saisir l’ampleur de la situation.

Se stoppant non loin devant moi, son regard se voulait encore plus assassin vu de près. Après avoir refixé son regard dans le mien, elle me déclara que la faire sortir de Valundra resterait une tâche ardue. N’ayant pas vu le coup venir, elle me dirigea son poing vers mon entre-jambe. Plus surpris qu’autre chose, je tomba malgré tout à la renverse ce qui permit à la jeune fille de prendre la tangente.

Me maudissant pour cette incompétence, je me dépêche de me relever et de partir à sa poursuite. Sa petite taille l’aide à se faufiler facilement à travers les broussailles, tandis qu’il me faut taillader afin de m’assurer un chemin un tant soit peu praticable et direct. Heureusement pour moi, même si ma petite-sœur parvenait aisément à mettre de la distance entre nous, mon odorat me permettait de la suivre sans trop de soucis, car, après tout, elle porte en partie la même odeur que Mère, puis je l’ai côtoyer depuis suffisamment longtemps pour retenir son odeur.

Plus notre partie de cache-cache s’allongeait, plus je m’inquiétais. De quand datait sa dernière prise de remède ? Autrefois, j’étais pour m’assurer qu’il soit toujours prit à temps. J’imagine qu’elle devait avoir une petite réserve depuis le début du rituel, mais tout de même. Par habitude, je transportais toujours une petite dose, mais sera-t-elle toujours suffisante ? Je l’espère. Cependant, mes craintes s’intensifièrent lorsque son odeur se fit de plus en plus forte. Elle ralentissait. Elle avait sans doute trop forcée ! Il se passait forcément quelque chose ! Je commença alors à être prit de panique.


« Angéline ! Où es-tu ? »

Rapidement, je retrouva la piste de ma cadette, étalée dans les feuilles. Un peu de sang coulait de sa bouche, preuve qu’elle était en pleine crise.

« Ange ! Non ! Accroches-toi petite-sœur ! »

Sans hésiter, je me mis à genoux afin d’y poser sa tête. Farfouillant, j’eus du mal à trouver son remède à cause de la panique. C’est les mains tremblante et limite en sueur que je lui administra le médicament. Ne sachant pas si la dose suffirait, je pris la jeune fille dans mes bras et m’efforçais tant bien que mal de retrouver le chemin menant à son campement. Heureusement, le chemin était partiellement tracé par les traces de mes taillades.

Plus le temps passait, plus je le voyais défiler devant moi. Lorsque je parvins à retrouver son campement, je l’allongea avant de me mettre à chercher frénétiquement une quelconque dose de remède qu’elle aurait pu concocter elle-même. Angéline était très loin d’être stupide, si on lui avait expliqué comment et avec quoi faire son médicament, je pouvais être sûr qu’il y en avait quelque part. Je parvins finalement à trouver une dose un peu plus conséquente que la précédente. Sans attendre, je lui administra la nouvelle dose de médicament, ce qui me soulagea un peu. Essayant rapidement le sang qui coulait, je la laissa se reposer.

Profitant de l’occasion, je me tenta à sentir les alentours, voir si je pouvais trouver les plantes nécessaires au remède. Le voyage allait être long et sans retour, autant faire un maximum de stock avant de partir.
Dim 20 Mai - 23:53
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vagabonde
Nation : Terres Libres (Ex Valundra)
Métier : Vagabonne
Statut : Asexuelle !
Inconsciente désormais, Angéline n’avait aucune idée du temps ou des évènements extérieurs qui pouvait se dérouler … Tous étaient si flou, si noir … Si douloureux …
La petite fille ne voyait plus rien, les yeux clos et n’entendit encore moins par son système auditif qui bourdonnait ! La blanche maladif était dans un état des plus critiques, ne pouvant bouger ne serait-ce que ses doigts … Jusqu’à que …
Ketokai ! C’était la voix de son serviteur, elle en était certaine. Bien que le son était très faible et qu’elle n’entendait donc pas tout. Mais aucun doutes possible, c’était bien la présence de son esclave adoré, sûr. Bien entendu, c’est plutôt rare de l’admettre mais la douloureuse malade était en ce moment précis, très contente qu’il avait pu la retrouver.
Angéline se maudit elle-même et son comportement de tout à l’heure d’avoir dû lui imposer cela.



« Ket… Ke…okai … Je … Désolé … Comportement … »


Toutes ces dernières forces y passèrent alors pour articuler correctement et essayer de lui parler mais encore une fois cela était idiot, au point de cracher du sang encore sans pouvoir se retenir pour elle.
L’instant d’après, cela bien mieux pour Angéline heureusement. En effet, elle sentit alors un drôle de produit couler dans sa bouche par une aide extérieure, ce qui la fit tout de suite aller bien mieux et stabiliser son état.
Son antidote préparé par les soins de son renard ! La demoiselle pouvait alors dormir tranquillement … Non sans essayer de lui demander une dernière chose en attrapant sa manche, extrêmement fatiguée …



« Reste avec moi …Mon Ketokai … »


Juste après, Angéline sentit alors une douce chaleur l’envahir et la réchauffant. L’aidant bien mieux à s’endormir, il était plus que temps pour elle de se reposer maintenant avec les évènements de cette nuit.
Son seul regret était que la tradition du rite de passage Valundrain était définitivement brisée par sa faute … Les condamnant tous les deux à devenir des fugitifs certains. Qu’importe ! La petite si frêle, si malade mais pourtant si mignonne se blottissait alors mieux dans la chaleur si agréable de son Kitsune, jurant mentalement de s’être fait avoir si facilement par lui mais ce n’était pas plus mal.
Lun 28 Mai - 14:52
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nation : Zones Libres (Ex-valudrien)
Métier : "Esclave attitré"
Statut : Célibataire
À peine étais-je revenu de ma recherche des composants du remède de ma cadette, je m’installa à ses côtés, n’attendant que son réveille.

Au final, elle ne s’était pas endormie et en me sentant proche d’elle, elle agrippa ma manche avant de faiblement me demander de rester auprès d’elle.C’est un léger sourire aux lèvres que je pris ma petite-sœur dans mes bras.


« Ne vous inquiétez pas, ma dame… Je suis votre fidèle « Chien blanc »…  Il est impensable que je songe à vous laisser seule. »

Dans mes bras, il lui ne fallut qu’un instant afin de s’endormir.

À présent, il me fallait penser à un moyen de sortir de Valundra. Nous venions de briser l’une, si ce n’est la tradition la plus importante de Valundra. Tant que nous ne serons pas passer sur les terres libres, il était fort probable que l’on nous attaque à vue lorsqu’ils comprendront que nous avons bafoué ce rituel sacré.

Une fois que je me fus assurer qu’Angeline dormait, je la déposa à côté, sur la couche qu’elle s’était confectionnée. Dégainant la lame que j’avais volé, je la dressa devant moi tout en me remémorant les entraînements auxquels participaient certains de mes anciens maîtres. Il me faut m’habituer au poids de la lame.

C’est étrange. Ça a l’air si simple lorsque l’on voir faire. Mais l’arme est plutôt lourde quand on l’a en main. En attendant que ma petite-sœur se repose, je m’entraîna à donner des coups horizontaux et verticaux. Je me laissa emporter dans les élans des premiers coups, puis plus le temps passait, plus je me forçais à retenir la lame. C’était plutôt fatiguant, aussi ne forçais-je pas trop, il nous faudrait être au meilleur de notre forme pour quitter Valundra.
Jeu 31 Mai - 23:57
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vagabonde
Nation : Terres Libres (Ex Valundra)
Métier : Vagabonne
Statut : Asexuelle !
Les premiers rayons du soleil de la matinée, signe d’un tout nouveau jour, percèrent alors sur les paupières closes de notre ange endormi.
Sans le moindre bruit, la douce émergeait alors lentement de sa torpeur et son premier réflexe fut de regarder autour d’elle entre le bruit des oiseaux, de la végétation et du vent. La parfaite nature forestière en sommes, hélas tous ceci était bien vrai et ce qui c’était passé hier soir n’avait nullement rien d’un rêve. Inutile d’en douter un instant, Angeline le savait bien.

Donc, où était son familier ? Pensa-t-elle en première instance. Oui car après tous, on n’était plus à ça près de toutes manières donc tant qu’à faire autant lui demander une chose importante pour bien démarrer cette toute première journée en tant que fugitif tous les deux maintenant !

Ah le voici, pas trop loin à s’entraîner seul de si bon matin avec l’épée justement. Que … ? Mais torse nu !?! Décidément son renard n’avait aucune pudeur ! Qu’importe, elle le corrigera à une prochaine occasion car pour le moment, la petite se raclait ainsi sa gorge afin de se signaler qu’elle était là, bien réveillée, et son regard se fit assez perçant sur lui comme pour dire qu’elle ne tolérera aucunes erreurs de sa part aujourd’hui. Il en avait déjà fait pas mal, hier oui.
Relevant légèrement son duvet, passant une main dans ses beaux cheveux les faisant revenir en arrière, puis le toisant du regard sans un bonjour ni rien, il lui annonça d’une voix entre la froideur et la neutralité :



- Mon thé, je te prie.


Les vieux réflexes ont la vie dure. La petite possédait en effet comme péché mignon cette boisson aussi délicieuse qu’excellente pour la santé. Encore mieux pour la sienne déjà durement touchée, qui plus est. Pourtant cet aliment était étranger au terre de Valundra à la base, mais d’où cela pouvait lui venir au juste ? Allez savoir !
En tout cas son serviteur favori n’était nullement un débutant dans ce domaine. Aussi longtemps que ces deux-là c’étaient rencontré, ce dernier lui avait préparé et servit un nombre incalculable de fois de thé aussi bien chaque matin que à n’importe quelle heure de la journée. Avec le temps, Ketokai était même devenu un expert dans ce domaine jura Angeline, la dépassant même à force, bien qu’elle pouvait le faire aussi mais avec moins d’efficacité.

Au final, il y’ avait fallu bien moins de temps qu’aurait pu penser Angeline venant de lui pour terminer la préparation et lui tendre alors de son bras fort une tasse chaude avec un peu de fumée contenant la dites boisson qu’elle attendait tant. Ce sur quoi, notre petite fille la prit calmement en silence sans dire mots, faisant très attention mais en fixant pourtant un arbuste devant ses yeux et soudainement bien plus intéressant que son interlocuteur.

Oh allez, Angéline, un petit effort que diable !
Cela n’a rien de compliqué pourtant … Et pour en perdre quoi ?



- Oh et … Merci …


Hein quoi ? Mais c’est qu’on n’a rien entendu dans tout ça, dit donc !
Il va falloir parler un peu plus fort, Ange. J’en ai bien peur.
Soudain la teinte de ses joues virait alors au rouge puis elle prit alors son plus grand souffle :



- MERCI, j’ai dit Baka !


Outch outch ! Les oreilles !!
Mais pourquoi diable Ange venait de s’emporter ainsi dans sa réponse pourtant simple et de lui crier dessus de toutes ses forces ? Décidément, elle était habituée à bien mieux pour garder son sang-froid d’habitude.
Encore de sa faute ça !
Lui et toujours lui qui la mettait à chaque fois mal à l’aise par moment quand ces deux-ci étaient assez proche physiquement ou quand Angeline le regardait directement. Cela faisait des années que cela dure, notre héroïne avait beau s’entraîner à cacher ses émotions devant lui et à parfois cela tombait à l’eau comme ici.
Elle regarda très noir buvant alors sa boisson sans un bruit, se calmant et déstressant au mieux. Non sans l’avoir auparavant renifler bien sûr (c’est-on jamais ! Le poison !) Mais en tout cas le thé de son Ketokai était toujours aussi parfait et unique. Très bonne boisson pour les nerfs qui-plus-est.

Ah oui et concernant ce curieux mot que dame Angeline venait d’employer à savoir « Baka », pour savoir d’où celui-ci venait au juste et sa signification et bien … Hum … Cela risque d’être un peu plus compliqué. Il valait mieux pour notre kitsune de ne pas le savoir, oh oui !
Mince d’ailleurs, cela venait de lui échapper pour notre petite. Mais qu’importe, bien entendu qu’il ne le savait pas, aussi certain que dans le passé Ketokai ne savait lire jusqu’à que Angeline le sache et lui apprenne alors de ce pas. Donc un terme étranger, tout de suite plus technique, pensez-vous !
Bref, enchaînons maintenant sur le premier point à l’ordre du jour :



- Bon, écoute-moi Ketokai ! Maintenant, il faut que nous regardions et réfléchissons ensemble à notre plan d’aujourd’hui.
Dim 12 Aoû - 18:32
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nation : Zones Libres (Ex-valudrien)
Métier : "Esclave attitré"
Statut : Célibataire
Occupé par mon entraînement matinal, je ne fus ramené sur terre que par l’annonce de la présence de ma cadette.

Son regard en disait long, mais comment lui en vouloir ? Hier, à la demande de Père, nous avions bafoués la plus sacré des traditions et étions devenu des fugitifs. La sécurité ne nous sera garantie qu’en quittant nos terres natales. Renfilant mon haut, ma dame n’hésite pas un seul instant et me demande son thé. D’un simple hochement de tête, je m’exécutes.

Angeline apprécie particulièrement cette boisson, si bien que mon habitude à la préparer à fait de moi un maître. La température de l’eau, le temps d’infusion, la quantité de sucre, aucun critères n’est négligé, surtout lorsqu’il s’agit de ma petite-sœur. La préparation est parfaite, comme d’habitude, que nous soyons fugitifs ou non, le thé se doit de toujours être impeccable.

Après avoir tendu son breuvage à la jeune fille, je m’assois en tailleur, les yeux fermés, attendant simplement mon prochain ordre. Il me semble, pourtant, entendre quelque chose de la part de ma cadette. Je n’y prête pas plus attention que ça. Si elle l’a ainsi murmuré, c’est sans doute qu’elle ne souhaite pas que je l’entende. Mais c’est une erreur de ma part vu que la seconde d’après, elle me hurle des remerciements. Faisant fie du bourdonnement de mes oreilles, je hoche simplement la tête.


« À votre service, ma dame. »

Finalement, après la dégustation de sa boisson, ma jeune maîtresse prit de nouveau la parole. Ses paroles furent prévisible : Réfléchir au plan d’aujourd’hui. Ce n’est pas tout de vouloir quitter Valundra, il faut savoir comment s’y prendre. Heureusement, les lieux ne sont pas aussi surveillés que les îles principales, mais il faut quand même un plan d’action.

« Bien, ma dame. Avez-vous une idée en tête, ma dame ? »

Peut-être avait-elle déjà une idée ? C’est peu probable, mais sait-on jamais. En dernier recours, nous pouvions toujours espérer que Père avait d’ores et déjà prévu cela et qu’ils nous suffiraient, ainsi, de simplement nous présenter à un poste frontière et partir. Cependant, cela ne pouvait être aussi simple, après tout, Père avait déjà prit énormément de risque à venir me demander de sortir Angeline de là.

Non. Il nous faut un plan, d’autant plus que nous serons seuls, une fois dehors, alors mieux vaut pour nous savoir nous débrouiller dès maintenant.
Hier à 12:43
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Zones libres :: Zones libres-
Sauter vers: