Bienvenue

Fire Emblem Bloodlines s'inscrit dans la lignée des Forums RPG dédié à l'univers de la licence Fire Emblem. La trame est ici totalement inventée. Avatar en 200*320. Déconseillé au moins de 16 ans.

Nous recherchons

Effectifs

Zones Libres : 4 membres
Agartha : 6 membres
Da'Lin : 4 membres
Valundra : 3 membre
Drakons : 2 membre

La situation du moment

Le Roi de Da'Lin vient de périr assassiné et le pays est en proie aux doutes car l'héritier du trône ne souhaitent pas y monter pour le moment. Les Drakons font de plus en plus parler d'eux.

Crédits Codage

Merci à Shoki/MV pour la barre latérale sur Never-Utopia
Merci à CCCRUSH
Merci à Awful
Terrible



 

Chat échaudé craint l'eau froide... mais pas la glace :3

 :: Agartha :: Lagides :: Palais des Mages Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nation : Agartha
Métier : Sacrifice
Statut : Pas encore sacrifiée
Chaleur... Insuportable chaleur.
Avec le début de l'été, la température se faisait de plus en plus insoutenable à Agartha. Sous cette chaleur, la moindre activité devenait épuisante. Nia détestait les saisons chaudes et le fortes chaleurs, cela lui enlevait toute énergie et ne lui laissait qu'une envie : celle de se reposer tranquillement dans un coin frais. Si possible avec sa maman...

Mais aujourd'hui Lyre était occupée, tout le contraire de Nia qui elle avait sa journée de libre. Elle, et tous les prodiges aussi également. Il s'agissait d'un sorte de jour férié au milieu de la formation qui était dispensée à l'académie des mages. L'occasion pour eux de se détendre, se relâcher, se reposer, méditer voir peut être même s'amuser ?

Restait à savoir pour Nia ce qu'elle pourrait faire de sa journée de libre. Lorsqu'elle avait apprit qu'elle allait avoir une journée de congé, la jeune Laguz avait d'abord pensé la passer avec sa maman adorée. Cependant, Lyre, dont la santé restait fragile, devait consulter un prestigieux médecin venu expressément pour elle ce jour là. Impossible de décaler la visite et la santé de sa mère passait largement avant son amusement pour Nia.

Elle avait ensuite songé à partir en ballade dehors, goûter un peu à cette liberté qui semblait si proche mais dont jamais elle ne pourrait jouir... Mais l'écrasante chaleur qui n'avait pas tardé à se manifester avec les premier rayons du Soleil l'avait vite convaincu que c'était là une mauvaise idée. Impossible de profiter d'une sortie si vous vous écroulez de fatigue après seulement quelques moments passés sous le cagnard.

Notre petite laguz décida donc de rester sagement entre les murs de l'académie des mages. Mais cela ne suffisait. Il faisait toujours trop chaud. Il fallait trouver un moyen de se raffraichir... Soudain, Nia se rappela d'un endroit où elle pourrait somnoler en paix et au frais sans que l'on vienne la gêner : la bibliothèque de l'académie !

C'est ainsi que ses pas l'amenèrent devant la lourde double porte qui gardait le sanctuaire du savoir magique d'Agartha. Au cours de ses études, elle avait du y passer mainte fois, sans doute largement moins souvent que les prodiges ou même les mages, mais la future sacrifice restait familière du lieux. À peine avait-elle pénétré à l'intérieur que Nia sentit la douche fraicheur de ce lieux hors du temps l'envelopper, lui faisant échapper un petit soupire de soulagement. L'odeur puissante des livres reliés de cuir et des rouleaux anciens ne tarda pas à envahir ses sens, le lieux avait quelque chose d'apaisant.

La petite laguz fit quelques pas, saluant la bibliothécaire qui bien que légèrement étonnée de la voir là en un jour de repos lui rendit sa salutation et ne posa pas de question. L'un des avantages liés à la fonction de sacrifice sans doute... Il fallait maintenant se trouver un coin sympa pour une petite sieste.... sans trop de passage, confortable et au frais. Nia continua sa progression, dépassant quelques lourdes étagères garnies de livres aux cuirs multicolore, elle se dirigeait vers les salles dédiées à la lecture, espérant y trouver un fauteuil confortable.

Cependant, son regard fut soudain attiré du côté d'un coin d'étude. Un reflet argenté était venu brillé dans son regard félin. Cette couleur n'était pas des plus classique et cette longue chevelure au reflet métallique ne pouvait appartenir qu'à une personne que Nia connaissait : Luz. Une mage qui avait le même âge qu'elle et s'était imposée comme prodige parmi les mages d'Agartha. On les avait évidemment présentées, et les deux adolescentes s'entendaient plutôt biens. Elles avaient des points communs qui les amenaient pouvoir se comprendre à tout le moins, notamment cette manie qu'avaient les gens à les placer sur un genre de piédestal en louant leur courage et leurs capacités...

Mais au délà de tout cela, il y avait quelque chose de très intéressant chez Luz en cette chaude journée : c'était une mage de glace et qui disait glace disait fraicheur. Adoptant sa démarche la plus féline, Nia commença à s'approcher doucement dans le dos de sa proie. Elle était à présent toute proche, concentrée sur sa lecture, vulnérable. Soudain Nia bondit et vint enlacer par derrière la prodige, posant son menton sur le sommet de son crâne. La jeune Laguz sentit alors une immense fraicheur l'envahir, détendant tout ses muscles. Fermant les yeux, Nia lâcha :

« AAAAAAAHHHH comme c'est agréable un peu de fraicheur par une chaude journée. Ne fais pas attention à moi Luz, je ne bougerai plus promis. On a eu la même idée pour échapper à la chaleur, mais tu sembles bien studieuse aurjourd'hui. »
Dim 24 Juin - 15:51
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nation : Agartha
Métier : Mage profige - Etudiante
Statut : ?
"The hell's wrong with that country, ice melt you know ? Ice. Melt."Ah, Agartha. Ce magnifique pays d'Agartha. Son temps superbe, son soleil sublime en été, que nombre de touristes viennent chercher. Ses déserts de sable fin, ses marchés estivaux...
Et cette chaleur. Cette foutu chaleur. Le poids de cette chaleur. L'air sec qui vous assèche plus vite qu'un cours de solfège. Qui vous martelle la tête de ses rayons d'or et de blanc. Qui vous donne simplement envie de fuir au fond d'un lac si tant est qu'il y ai un lac ou une rivière pour vraiment se rafraichir.

*Mais bordel, c'est un jour de repos... C'est censé être un jour pour se détendre, pour aller en ville, pour acheter des choses, pour pouvoir aller avec des amis se balader, manger une crêpe ou quoi, rester au lit, faire des choses !*

Si la chevelure argentée devait exprimer ne serait-ce qu'une once de ses pensées à voix haute, nul doute que son père lui ferait la moral sur les manières d'une jeune fille noble. Et qu'on l'expulserait de la bibliothèque où elle s'était naturellement dirigée pour prendre refuge de cet astre cruel. À défaut d'être un endroit frais, cette bibliothèque pouvait se targuer d'être un minimum isolée du soleil. Moins lourd que l'extérieur, moins oppressant, mais toujours bien chaud.

*Fichu pays. Quelle idée à deux ronds de faire tout flotter et rapprocher du ciel...* Divers sons étouffés parviennent à sortir d'une jeune fille, sur une des chaises. Loin, dans le fond de la bibliothèque, dans un des coins d'ombre.

Mais si les quelques étudiants encore présent ici montrent de vrais signes de souffrance à cette chaleur, cette petite fille-là reste, elle, comme presque insensible. Le coude posé sur un livre bleuté, alors qu'une pile conséquente d'autres livres jonchent sur la table qu'elle occupe. Et qu'elle griffonne sur un autre livre sur d'innombrables pages. Elle dessine, elle commence à en avoir mal à la tête. Combien d'heure ça fait, déjà, qu'elle est comme ça ? Elle a pas assez dormi, elle a à peine grignoté quoi que ce soit -la boite avec son repas traînant à l'autre bout de la table, écartée de tous les livres- et surtout, elle commence à avoir mal à la tête.

*Il fait trop chaud...* Mais aucune goutte, aucune transpiration ne perle où que ce soit sur le corps de la jeune fille. Car elle est connue pour ça, la petite mage de glace. Autour d'elle, un paradis de fraicheur existe. C'en est presque devenu naturel, à force, pour elle. Mais la sensation de chaleur ne lui est pas inconnu et sa concentration nécessaire un bon facteur pour savoir.

Mais elle n'est pas là par plaisir d'étudier. Les options précédentes impliquant de profiter de l'extérieur étant impossible, elle a ainsi tout un jour pour se consacrer à une chose qui lui tient à cœur : trouver une solution. Créer elle-même la solution s'il faut, pour sauver une personne. Si beaucoup la regardent comme une des prodiges de ce pays, comme une de ces personnes si importante qui apportera prospérité pendant un temps, elle ne prend pas le moins du monde ce rôle à cœur. Elle sourit en public, elle hoche la tête, elle rigole d'une façon bien hypocrite, mais c'est un titre qu'elle veut bien refiler à qui le veut.
Et en même temps, c'est un titre qui lui permet d'avoir des privilèges dans cette académie, lui permet de pouvoir affirmer qu'il y a au moins une personne qui tente des choses pour cette amie. Et ironiquement, sans ce titre, elle n'aurait probablement jamais pu se rapprocher de cette personne. De ce chat dissident mais qui apporte de la nervosité et un peu de vrai au milieu des regards qu'on lui accorde, loin de se douter du regard prédateur qu'une personne lui lance...

Un profond soupire, elle se masse les tempes. Concentration, concentration. Chaque idée est peut-être la solution. C'est peut-être devenu une obsession, c'est peut-être complètement futile, mais si elle ne se concentre pas totalement, elle risque de lou...


"#@1£% !" Cette sublime censure vous a été offerte par Liz incorporation. Pour votre curiosité personnelle, un terme pouvant se trouver entre poulpe et oh-putain-de-bordel-de-merde-de-aaaah-! Est un possible indice à ces propos.

Mais le problème est aussi qu'elle a perdu le contrôle de son sort qui s'est arrêté d'un coup, et que la voilà accablée d'une chaleur terrible d'un coup, en regardant le coupable de ses yeux humides, rouges de fatigues et affaiblis. Et surtout, une expression de souffrance pure, le souffle court.

Le voilà, le chat dissident. Elle l'écoute volontiers, en rapprochant sa main au plus vite de son livre de magie. Du frais, de la fraîcheur, vite.

"Aaaaah... Nia..."Le frais revient petit à petit, mais elle ne peut pas imposer un changement aussi brusque de température à son amie. Devant ainsi supporter encore un peu une chaleur trop forte pour elle, les larmes et la rougeur suffoquant de son visage commençant à apparaître. "Malheureusement, ne plus faire attention à toi est impossible... Et heureusement on est loin de l'entrée..."

Un nouveau soupire, mais la prodige garde cette position de repose-tête à hauteur parfaite. La tornade étant passée, elle peut enfin se concentrer sur le félin au-dessus d'elle, sur ses livres, sur ses recherches pour changer... Le... Rituel... !

Elle se raidit, avant de reprendre sa composition.
*Elle n'est pas mage. C'est bien trop avancé pour elle. Elle ne se doutera de rien. Je peux bluffer. J'ai mal à la tête argh... Mais elle ne se doutera de rien...*

Elle souffle doucement, se reprend et pose son autre main sur un des bras qui l'entoure.

"La même idée, oui..." Elle a l'habitude de mentir, cette hypocrite de mage de glace. "Et quitte à choisir entre aller à l'extérieur pour subir le chaud, rester dans ma chambre sans productivité ou étudier... La dernière option m'a semblé bien plus prolifique." Étudier... Ouais. Quelque part, elle étudie bien quelque chose. Elle trace. Son carnet est rempli de ça, des dessins complexes dignes de labyrinthes, des mots bien étranges, des ratures ça et là, parfois léger pour rayer un mot, parfois on y devine de la colère dans un tracé plus agressif... Un carnet bien expressif pour l'œil attentif, du nombre d'heures, de jours même, de casse-tête...

Bon, au moins, pour la chaleur, aux alentours de Luz, c'est un concept qui disparaît petit à petit. La chaleur devient bien vite supportable. Un voile doux mais salvateur, une caresse douce mais enchanteresse...
Un léger sourire s'installe sur le visage de la mage. Son attitude revient doucement. "Mais je suppose que tu n'es pas là pour les même raisons, toi. J'ai du mal à imaginer Nia dans la bibliothèque pour étudier. Surtout pas aujourd'hui, un jour de repos où on peut être loin d'ici !" Elle lui tapote doucement la joue, ce sourire mi-moqueur habituel, mi-chaleureux. "Mais tu peux rester ici. Mon oasis est bien assez grand pour t'accueillir... Même si tu sembles bien confortablement installée. Raconte-moi donc, ô voyageuse du désert, ce qui motive la vagabonde que tu es."

Au cas où, la petite mage referme le carnet sur lequel elle s'est tant acharnée, pour se poser elle-même contre le chat. Un rare signe de faiblesse, pour la personne qui se montre d'habitude bien forte... Mais elle veut bien rester volontiers comme ça un instant, en fermant les yeux. Un peu de compagnie ne lui fera probablement pas de mal elle se dit... Qui est installée confortablement ici, hein ?
© 2981 12289 0
Dim 24 Juin - 19:36
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nation : Agartha
Métier : Sacrifice
Statut : Pas encore sacrifiée
L'opération "Niassaut suprise" était un franc succès, Luz toujours aussi studieuse n'avait absolument pas sentit venir la menace féline que représentait la jeune Laguz. Bien qu'elle jouisse à présent d'une vie à l'abri du besoin (bien que brève a priori), nul ne pouvait douter, après une telle démonstration, des capacités de Nia à survivre en pleine nature sauvage. Si ce n'est peut être sur le choix de la cible. Pour se nourrir, il y avait certainement mieux que Luz à chasser...

Parlons en de Luz d'ailleurs. cette dernière avait été si surprise qu'elle avait relâché son sort de fraicheur. Immédiatement une petit vent d'air lourd chargé en chaleur insoutenable était venu s'écrouler sur les deux amis tels un mur de plomb. Nia ne relâcha cependant pas sa prise sur sa proie, bien au contraire, sa peau était encore fraiche et sèche, il fallait en profiter au maximum ! Ainsi, alors que la mage tournait vers des yeux rougis de fatigue, une visage bouffi de chaleur et d'incompréhension, Nia elle n'affichait qu'un grand sourire. Elle était heureuse de retrouver son amie, mais aussi et peut être surtout très fière d'elle.

Rapidement cependant, elle reposa la main sur son ouvrage de magie, ramenant peu à la fraicheur autour d'elles, à leur plus grand plaisir commun. Nia laissa échappé un nouveau soupire de contentement en sentant la fraicheur revenir sur le bout de son museau. Elle relâcha ses muscles sur son repose tête. Cette dernière après avoir rétabli l'équilibre thermique de son micro-climat reportait son attention sur ce matou qui lui servait d'amie, lui faisant remarquer subtilement que son intervention n'était pas de nature à être ignorée...

Cependant, ce qui frappa Nia ici, ce n'était pas les termes employés, ni même le temps, mais bien la fatigue qui pointait dans la voix de la jeune prodige. Elle avait l'air épuisée, aussi bien physiquement que mentalement, sans doute la chaleur impactait l'énergie que demandait son sort de fraicheur... et sans doute avait-elle passée beaucoup trop de temps, le nez plongé dans ses livres à étudier plutôt que de vivre et profiter de cette journée de repos !

Par fatigue et pas affection, Luz se laissa alors aller un peu en arrière sur Nia. Il était rare pou un glaçon de rechercher le contact physique d'une autre personne, cela rimant avec chaleur. Cependant Nia était sans doute une des exceptions, les deux jeunes femmes s'appréciaient réellement. Elles avaient grandi ensemble après tout, avaient du revêtir un rôle pour le public, mais dans le privée, elles pouvaient êtres elles mêmes l'une vis à de l'autre. Cela, en plus de leur faire du bien les avait nécessairement rapprochées l'une de l'autre.

Resserrant son étreinte autour de la frèle magicienne de génie, Nia ne remarqua pas qu'elle venait de fermer son cahier de note d'un revers de main. Au contraire la jeune laguz ferma les yeux un instant, profitant de l'instant :

« Tu as une image bien noire de moi ma chère Luz. Mon précepteur est très content de mes progrès, notamment en terme d'étiquette comme tu peux le voir. Je sais être studieuse... quand il le faut ! Et là, à ce moment précis, ce n'est pas nécessaire vois-tu. La vie est courte, du moins pour moi, alors il faut que j'en profite. »

Elle avait terminé sur le ton de la plaisanterie lui sussurant à l'oreille pour ne pas être entendue des autres étudiants mages.  Luz était l'une des rares personnes avec lesquelles elle se permettait d'évoquer son statut avec tant de légèreté. Elle relacha alors son étreinte et avec une agilité féline tourna autour de sa proie pour venir s'asseoir directement sur la lourde table de bois et une partie des livres qui la jonchaient. Elle attrapa alors le menton de son amie et la força à lever la tête vers elle, observant son visage :

« Plus pâle encore que d'habitude.... et ces yeux.... Alala il faut que tu fasses plus attention à toi. Déjà que certaines te traitent de glaçon frigide, si tu prends pas soin de toi tu ne trouveras jamais de mari. Aller zou, on ferme tout ça pour aujourd'hui ! »

Nia rassembla alors les différents ouvrages et papiers qui trainaient autour d'elle, elle en prit un :

« De la canalisation méta-magique des énergies élémentaires...Encore des trucs de "mages podiges" semblerait... rien que le titre donne sommeil ! Il ne faut pas t'imposer ça Luz ! Il faut vivre ! »

La jeune laguz féline écarta ensuite la pile de vieux papiers loin d'elles. Elle écarta ensuite les jambe de part et d'autre de Luz et vint placer ses mains griffues entre. C'était comme cela qu'elle aimait le plus s'asseoir bien qu'on ai eu de cesse de lui reprocher le manque de classe d'une telle posture.

« Moi, je voulais sortir me balader aujourd'hui, mais c'est juste impossible avec cette chaleur ! Essaie seulement d'imaginer à quel point un pelage ça tient chaud pas un temps pareil ! Juste ingérable. J'ai donc errer en quête d'un peu d'amusement et de fraicheur, et j'ai l'impression d'avoir trouver les deux. »

Elle terminait en adressant à son ami un sourire félin, le chaton voulait jouer, la fraicheur lui avait rendu ses forces. Nia voulait de l'attention, et un chat qui demande de l'attention sait toujours en obtenir... De gré ou de force...

« Jouons Luz ! Tu as de besoin de détendre !  Que dirais-tu de "Raconte moi une histoire" ça sera amusant et tu verras que je suis bien plus intéressante que tes livres tous vieux et inutiles. »
Mer 4 Juil - 2:40
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nation : Agartha
Métier : Mage profige - Etudiante
Statut : ?
"Never say no to Nia."Ah, ce chat dissident. Si ça n'était pas pour leur amitié, la petite Luz aurait déjà éclaté de colère et lancé tous les sorts possibles à une telle attaque surprise. La petite est loin d'être une proie inoffensive, pas n'importe quel chasseur peut se targuer d'en ressortir intact !
Mais dire ça d'une petite fille aussi exposée et semblant, à cet instant, bien faible, ne sonne pas crédible de l'avis de tous. Aller au contact d'une autre personne -et une aussi chaleureuse que ce félin- est un pas incroyable pour cette mage de glace, qui supporte le corps chaud de celui-ci pour profiter de la douceur de cette étreinte.

Mais la proie, même tenue fermement, ne saura rester aussi misérable ! Elle saura, à force, se relever, avoir l'air aussi inébranlable, forte et enjouée !
Mais elle n'est pas étonnée le moins du monde ce que lui dit la Nia. Même si l'image de celle-ci dans la bibliothèque lui semble presque amusante. Honnêtement, ce chat incapable de tenir le titre d'un livre à l'oral ose tenter de lui faire croire le contraire. Mais le petit sourire narquois de la mage à l'écouter fini par se glacer à la fin de sa phrase.

Ah. Ha ha. Ha. La vie est courte, ouais. Mais elle garde un sourire bien hypocrite, au cas où. Elle contrôle très bien ce genre de choses, elle en a bien l'habitude. Mais elle ne peut qu'acquiescer à l'oral, la suivre sur ça. Elle ne peut lui répondre que par "oui", qu'elle le sait bien voir même très bien. Mais ces petites confidences, même si elle les accepte comme une preuve de leur proximité... Elle veut bien s'en passer parfois. Devoir garder cette façade au quotidien, même avec cette amie, est une épreuve bien éprouvante. Devoir tenir la fatigue, devoir garder son esprit concentré pour ne pas gaffer, pour ne pas éclater en y pensant, en pensant à ce destin, à ces efforts qu'elle fournie dans l'espoir de trouver cette chose, cette chose qui changera tout...

Beaucoup trop de doute, alors que Nia se poste sur la table et sur tous ses bouquins. Elle a bien envie de faire du sarcasme pour l'élève studieuse qui peut tenir une étiquette. Mais son regard reste sur ses livres. Peut-être que, pendant une fraction de seconde, ces propos ont ébranlés sa confiance. Peut-être qu'elle n'y arrivera pas, qu'elle se fatigue pour rien...  Mais son visage est bien vite capté par le sacrifice. Une inspection bien habituelle, un regard qu'elle affronte de ses yeux rougis de fatigue et de son teint maladif. Regardant ce regard restant si joyeux, si heureux. Cette pupille féline, pleine de joie et de légèreté... Si elle savait. Toute cette analyse, combien de fois l'a-t-elle entendue ? Mais il est vrai que, ces jours-ci, la petite mage se sent assez faible. Elle a du mal à manger, à se reposer. Elle se sent fatiguée, mais elle tient par une sorte de miracle, par une volonté sans nom.

Un petit rire léger. Un glaçon frigide. Ouais. Il est vrai que, pour le coup, Luz n'interagie pas avec beaucoup de monde à l'académie. A part avec les autres prodiges, quelques rares personnes et surtout, elle, Nia...

Elle a cette image, parfois, distante avec les autres. Un jour à se balader en ville, de cette allure  Toujours à s'immerger dans un océan de livres, toujours à réfléchir. Cette boule de glace, qui se fiche en l'air petit à petit.
"Hey, un mari n'est certainement pas dans mes priorités. Et honnêtement, tu me vois avec quelqu'un ?" Elle lâche son petit sourire espiègle. "Qui voudrait de cette petite mage enfantine pour autre chose que son talent, hein ? Mon teint neige, mes courbes alléchantes et ma carrure de porcelaine font fureur, tu penses ?" Elle la regarde rassembler les ouvrages aux titres improbables, parfois longs, parfois impossible à prononcer, en levant un sourcil à ses remarques.


"Tu devrais essayer ce livre pourtant. Tu verras, il est merveilleux. C'est grâce à ce livre que j'ai compris comment maintenir efficacement de l'air frais tout autour de moi. Et tu n'as pas vu l'ouvrage intitulé La magie runique, les origines et ses différentes applications dans la société. Le plus épais là. Il est passionnant, comment veux-tu que je m'en passe ? Et aussi, attends... Application de la magie runique et élémentaire à la création de systèmes." Un léger sourire, marquant bien toute l'ironie pour ce dernier ouvrage. Mais en même temps, elle n'a pas le choix que de potasser tous ces livres encore et encore. Elle en connaît presque certains par cœur à force... Mais elle n'a pas le choix. Le cœur serré, face à cette personne semblant se jouer de cette condition. Elle lui est une amie proche. Une des rares avec qui elle peut rester, discuter et sourire réellement -du moins, assez souvent.
Et la voir ainsi ne fait que renforcer sa volonté de vouloir lui offrir la vie. Simplement une vie à pouvoir vivre. C'est... Surement idiot, mais si elle peut lui permettre de gagner des années de vie en sacrifiant sa santé, elle en sera vraiment heureuse. Une véritable obsession, à force, qu'elle ne tient pas à faire savoir...

Par sécurité, la petite mage vient décaler son carnet jusqu'à côté de son repas, à peine entamé -simple salade certainement peu fournie en viande- en pouvant admirer toute la magnifique élégance du chat qui s'installe. Toute cette grâce, toute cette éducation exceptionnelle et bien différente de celle de la petite mage, en étirant ainsi ses jambes ; même si Luz n'en est pas dérangée. Elle-même ayant à de nombreuses reprises fait montre d'une grâce exceptionnelle, affalée sous un arbre, ou dans un canapé, à dormir le front sur son tome de magie.
Mais cette activité est bien impossible, ces derniers temps. Elle ne peut qu’acquiescer à ses propos. Il fait bien trop chaud, c'est pas prévu de s'améliorer les prochains jours, la petite mage n'a pas fini d'avoir mal à la tête. Elle a au moins récupéré du choc précédent, mais craint la suite à venir. Avoir été trouvée par Nia, en un jour de chaleur, ne peut qu'impliquer de rester avec elle un bon moment. Et qu'elle voudra l'entrainer avec elle pour nombres de bêtises.

Elle le sait bien. Nia peut être intenable. Une terrible boule de nerfs, aussi improbable qu'impulsive. Et elle ne pourra pas se soustraire à quoi que ce soit.
Mais pouvoir avoir du sommeil sera bien compliqué, à cet instant. Elle reconnait ce regard. Elle sait déjà qu'elle est fichue. Qu'elle va devoir la suivre dans une cavalcade improbable. Mais elle n'est nullement dérangée. Si elle avait eu plus d'énergie, elle aurait proposée elle-même de sortir en ville ou quelque chose, de cette rencontre hasardeuse, mais elle pourra bien se contenter de quelques moments loin de livres aux titres barbares...
Que faire... Elle devra bien céder. A-t-elle déjà réussi à résister à cette boule d'énergie ? Et peut-elle même décliner ? Qui peut résister à un chat qui veut jouer et le fait comprendre ?

Un léger soupire échappe à la mage. Un soupire de reddition. Elle l'admet, elle a besoin de repos, elle a besoin de sortir de tout ça. Son regard descend sur ses mains. Sur son teint bien pâle. Ouais... Elle est peut-être plus pâle que d'habitude. C'est peut-être pour ça qu'on l'a laissé tranquille aujourd'hui. On a peut-être pensé qu'elle couve un truc, allez savoir. Elle prend son livre de magie en main, secoue doucement sa tête et tourne donc toute son attention vers ce chat chaotique. Elle abandonne tous ses livres s'étant montré, jusqu'à présent, bien inutile dans sa quête difficile.

"Je sais bien que je ne pourrai y échapper, Nia. Mais puisque tu as déjà une idée de jeu... Raconte-moi donc une histoire, alors ? Nul doute que tu auras des choses intéressantes à me raconter. Et ça me fera surement le plus grand bien... Ma tête me semble bien douloureuse, à force."

Elle vient ensuite poser sa tête sur une des jambes de Nia. Quitte à se faire entrainer, autant profiter de pouvoir s'installer un peu ! Mais heureusement qu'elles sont quelque peu isolées. La mage prodige cette princesse des glaces, ainsi affalée, sans la moindre forme de grâce, et le sacrifice, ainsi posée sur une table et des livres de la bibliothèque, avec tout autant d'élégance... Nul doute que leur image se brisera si on les surprend ainsi.
© 2981 12289 0
Mer 4 Juil - 21:06
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nation : Agartha
Métier : Sacrifice
Statut : Pas encore sacrifiée
Nia ne voulait rien entendre :

«Arrête donc de te plaindre. Certes tu fais un peu peine à voir là, mais tu sais certains apprécient les femmes enfants. -clin d'oeil- Puis tu, toi tu n'as pas d'oreilles de chat ou de griffes, c'est pas un super argument séduction tu sais... Et que je ne te vois plus dénigrer tes beaux cheveux ! »

Décidément, Nia aimait tellement taquiner cette petite Luz si studieuse, si fragile, si appliqué dans ses études. Depuis quelques temps, elle avait même l'impression que cela empirait, elle détestait tant voir son amie les yeux bouffis de fatigue, le teint blafard et les traits tirés... Sans doute appréhendait-elle la cérémonie à venir. Avait-elle peur de ne pas être à la hauteur ? La pression qui pesait sur ses épaules devait être bien lourde… Nia ne voyait pas la cérémonie qui approchait d'un très bon œil également, cependant elle ne pouvait pas "rater sa performance" contrairement à Luz, c'est la laguz essayait de ne pas y penser. Mais la petite princesse des glaces n'avaient, elle, pas ce luxe.

« Loin de moi l'idée de remettre en cause la nature ô combien rafraichissante et instructive de ces œuvres que vous parcourez avec tant de ferveur très chère. Cependant, je ne suis qu'une jeune esclave Laguz, tout cela est bien trop complexe pour moi, mademoiselle. Tous ne sont pas dotés de votre génie et de votre intellect supérieur malheureusement.»

Le ton de Nia était là délicieusement empli de sarcasme, se glissant dans le rôle d'une simple suivante auprès d'une jeune noble.

Alors que la petite mage venait poser doucement sa tête sur la jambe de la jeune Laguz, les deux amies semblaient bien hors du temps dans cette bibliothèque. L'aventureuse féline laissa ses doigts glisser doucement dans la chevelure argentée de son amie. Elle défaisait tranquillement les nœuds qui s'y étaient fait à force d'étudier sans relâche. Le soucis des longs cheveux, Nia n'avait pas à s'en soucier au moins. Au bout de quelques secondes, elle commença à raconter en improvisant au fur et à mesure :

"Il est était une fois, une gigantesque plaine couverte d'une herbe verte et grasse et s'étendant à perte de vue. À l'horizon, on pouvait apercevoir deux silhouettes qui avançaient tranquillement. Il s'agit d'un homme, un marchand itinérant visiblement. Nous l'appellerons Félix. Il affiche une mine satisfaite alors que le vent vient tranquillement caressé son teint halé. Sans doute a-t-il fait de bonnes affaires, ou s'apprête-t-il à en faire ? Peut être n'est-il pas un marchand, mais un aventurier revenant chez lui, chargé de trésor. Car oui, si l'homme progresse le torse bombé et le port altier, il n'en va pas de même pour l'autre silhouette : sa mule, qui elle peine sous la charge qui lui est imposée. Appelons la…. Luz."

Nia se permit de rire toute seule à sa blague si amusante. Puis avant que Luz n'ai eu le temps de réagir, elle s'empara d'un élastique qu'elle avait dans sa petite bourse et entreprit de coiffer la jeune mage avec une magnifique que de chev... de mule.

« "Allez courage ma vieille Luz", lança Félix par dessus son épaule, "Il est encore trop tôt pour se reposer, tant d'aventure nous attendent à l'horizon. Quoi tu te plaint encore vieille mule ? Tiens reprends des forces alors ! »

Nia s'empara alors du repas de Luz laissé négligemment sur la table et entreprit d'enfourner une première bouchée directement entre les lèvres si fines de son amie.
«" Voilà, reprends des forces compagnonnes de toujours. Il nous en faudra pour braver les dangers qui nous guettent à l'horizon. Mais le jeu en vaut la chandelle !" Lança Félix à sa mule tout sourire. "Laisse moi donc vérifier mes notes pendant que tu te rassasies."»

Souhaitant mimer son récit, Nia s'empara alors du petit carnet de Luz.
Dim 22 Juil - 15:58
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nation : Agartha
Métier : Mage profige - Etudiante
Statut : ?
"... Let's say no to Nia this time."La petite noble aux cheveux argentés se permet de rester sceptique aux propos de son amie. Enfin, pas qu'elle soit à douter des préférences de certains pour les jeunes filles loin de là -après tout, n'y a-t-il pas des esclaves dans cette société et des personnes bien douteuses ?- mais elle reste perplexe du peu d'arguments avancés pour tenter de la contredire. Un léger sourire moqueur se dessine cependant sur son visage. "Mais pourtant, j'aime bien ces oreilles. Et elles sont bien douces à caresser. C'est un bon argument !" Pour les griffes, c'est peut-être aussi pertinent que de parler d'ongles, mais... Bon. Ceux de Luz sont loin d'être impeccables à l'heure actuelle, donc on peut dire égalité ?

Mais hey, elle n'a rien dit contre ses cheveux argentés. Bien au contraire ! C'est le seul trait physique qu'elle peut considérer comme appréciable même, vu qu'elle les tient de sa mère ! Et le chat dissident ayant la même couleur de cheveux, doit-on voir dans cette défense un quelconque message ? Peut-être ou peut-être pas. Qui sait ?


Un soupire sera la seule réponse à son sarcasme. Que dire face à ça, seule l'exaspération saura être montrée. Elle est crevée, un peu trop pour ce genre d'exercice. Jouer à la noble et à la servante n'est pas pour elle de toute façon.
L'exaspération la force donc à prendre cette position, la tête sur la jambe de ce chat bien dissident qui saura se montrer doux cette fois. L'un des yeux de la mage se ferme, la laissant s'occuper d'elle. De quelques "aie" commencera ce moment quand les doigts butteront sur des nœuds. Mais elle reste douce et fait attention à sa toison argentée.

La petite mage n'a pas remarqué qu'elle est aussi négligée. Elle le sait pourtant, qu'avec sa chevelure tombant plus bas que son fessier, elle a besoin d'y faire attention. Et pourtant, comme sa santé, elle l'ignore ces temps-ci. Négligence nécessaire afin d'essayer de créer un miracle. Sa santé bien altérée, mais que voulez-vous. Elle est une idiote se battant contre le temps.
Eut-elle possédé un ocarina qu'elle serait plus heureuse. Mais malheureusement, elle n'a qu'un carnet, une plume et des encriers. Et ce chat dissident commence donc un récit qui saura l'agacer dans sa progression.

Le début semble bien normal, une histoire qui commence bien sans savoir de qui ou quoi elle parle. Un marchant dans une plaine verte, une chose bien étrange dans un tel pays. Mais pourtant, un certain Félix -non bien félin n'est-il pas ?- est donc accompagné d'une mule nommée pour le besoin du récit d'un nom bien singulier qui saura faire réagir la mage des glaces -ou qui a faillit, plutôt, puisque voilà que sa chevelure est saisie pour subir une opération, dans un rire de ce chat. Mais tenter de répondre par consternation ne changera rien. Le récit devra continuer, tandis que Luz passe son doigt dans cette queue animale faite à sa chevelure. Mais qu'est-ce qu'elle a fait, c'est une queue-de-cheval, pas de mule...
Mais il est évident que le chat parle d'elle. De sa fatigue, après un long périple. Si elle savait ô combien ce périple est long, et bien loin d'être fini... Mais pourtant, c'est comme si elle s'en doutait. Mais elle ne peut pas savoir, à moins d'ouvrir ce carnet. Elle ne pourra pas savoir combien d'heures et de jours elle vient de passer pour lutter contre ce destin. Contre cette fichue cérémonie idiote comme ce continent. Comme ce fichu monde même.

"EIBFMIFNFE !" Est un bien beau terme, alors que de la salade se retrouve subitement fourrée dans sa bouche. Pourquoi n'a-t-elle pris que de la salade, en cet instant du sucre aura été plus apprécié. Mais manger en silence en attendant la suite du récit sera une réaction bien préférable. Froide, humide et croquante est cette feuille qui traînait non loin d'elle depuis quelques heures. Une salade bien rare à trouver dans cette région si chaude, spécialité directe de l'entourage de la mage. Elle pourra se reconvertir en vendeuse de légumes un jour, qui sait. Des légumes frais à Agartha, ça fera fureur !

Félix le chat argenté reprend donc son récit, avant que la petite mage ne se redresse d'un coup en avalant sa salade de travers. Un instant pour tousser et se taper la poitrine, son autre main attrape le haut du carnet dans une panique pure, accentuée d'un "Non !" ainsi étranglé qui saura peut-être attirer une personne ou deux, qui sait ? Mais il est déjà ouvert, sur quelle page, sur quoi ? Elle ne peut pas le voir d'ici. Mais sa main en cache au moins une partie...

*... Eh merde.* Là pour le coup, c'est une réaction pas du tout habituelle pour la petite mage. Le regard bleu de la mage, normalement si confiant, si fier et insolant... Affiche à cet instant, détresse, panique et crainte. *Eh merde. Eh merde !* Fait tourner ton cerveau Luz. Ta main tremble légèrement. Là, ça peut passer pour sa fatigue. Donc ça, c'est bon. Mais pour cette intonation de désespoir et ce non lancé, il n'y a rien pour faire passer ça efficacement. Ce ne sont que quelques secondes.

*Quelque chose... Quelque chose à dire, n'importe quoi ! Il doit y avoir un truc, n'importe quoi pour faire passer ça. Pourquoi il faut qu'elle touche à tout, à chaque fois... Pourquoi j'ai laissé mon carnet comme ça, argh...*
Se reprendre doucement, un léger souffle. Contrôler son regard. Bon, elle a peut-être une idée ou deux, ça peut s'exploiter, si sa voix ne tremble pas !

"C'est... Un récit bien particulier, j'ai presque l'impression que ton inspiration n'est pas loin, hein ? Et cette mule m'a presque l'air formidable même ! Et au moins, elle n'est pas tellement têtue hein... Ha ha, ha..." Bon... Là, ça ne marchera certainement pas. "... Je pense que je vais devoir ranger tout ces livres, hein. J'ai passé bien assez de temps ici, sortir nous fera sûrement du bien pas vrai ?" Tentative numéro 2 de détournement de sujet. Mais l'échec semble arriver.

Un long soupire s'échappe de la petite mage. Non, ça ne marchera certainement pas... Rien ne marchera, dans cette situation.

"Je... Pense que je vais ranger. Je peux le récupérer s'il-te-plait, Nia... ? Il contient beaucoup de notes compliquées, tu n'aimeras probablement pas lire tout ça..." S'il y a bien une personne qui ne doit pas voir tout ça... C'est bien elle. Et en même temps, ce carnet aura su arracher bien rapidement une réaction nouvelle chez cette petite mage en tout cas... L'hypocrite se fait avoir petit à petit. Et ce n'est pas comme si elle avait la force pour triompher face à ce prédateur terrible. Mais.. Elle pourra au moins compter sur l'amitié de ce chat pour ne pas faire de vagues... Hein ?
© 2981 12289 0
Dim 22 Juil - 17:30
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nation : Agartha
Métier : Sacrifice
Statut : Pas encore sacrifiée
Luz était bien docile aujourd’hui. La petite mage de glace n’avait jamais été aussi explosive que sa féline amie, mais de là à se laisser totalement faire alors qu’on la traitait visiblement de mule… s’en était presque décevant pour la petite Laguz. Mais au-delà de la déception, venait également pointer un soupçon d’inquiétude j’ai l’adolescente aux oreilles poilues. Son amie ne paraissait pas en bonne forme aujourd’hui, c’était le moins que l’on pouvait dire, mais son état était peut-être encore pire que ce que Nia avait d’abord pu estimer…
 
C’était là la raison pour laquelle elle avait fini par lui fourrer ce déjeuner à peine entamé dans la bouche, et grand bien avait pris à la jeune prodige d’avaler s’en faire d’histoire, sinon quoi le sacrifice aurait sévi sans aucune autre forme de procès. Juste une salade ? Et puis quoi encore, des jeunes filles comme elles devaient mieux s’alimenter que cela ! Et elle ne la mangeait même pas… Intérieurement, Nia avait alors pris la décision de mieux surveiller son amie et de s’assurer qu’elle se remette d’aplomb les prochains jours, quitte à lui changer les idées pour cela !

Alors qu'elle poursuivait sa fantastique histoire, Nia réfléchissait à tout cela. Mais elle n'eut pas le temps de trouver une solution à ses questions que soudain son amie réagissait d'un coup, comme si la fatigue l'avait soudain abandonnée. La petite mage de glace c'était redressée d'un coup, mettant la main sur le petit carnet que Nia avait ouvert pour ses besoins théâtraux. Alors que la prodige tentait de récupérer le petit livret de cuir sans manquer de s'étouffer à moitié au passage, le sacrifice pencha la tête sur le côté avec une mine d'incompréhension complète. Elle n'avait pas souvenir d'avoir déjà vu Luz perdre autant son sang-froid, et encore moins lorsqu'elle était dans un état de fatigue extrême par forte chaleur comme c'était actuellement le cas.

La petite féline fronçait très légèrement les sourcils alors qu'elle essayait de comprendre ce qui était en train de se passer. Son attention n'était absolument pas dirigée vers le carnet qui avait déclenché la panique de Luz mais bien vers son amie qui semblait avoir toutes les peines du monde à reprendre un peu sa contenance. Elle essaya visiblement alors de noyer le poisson. Mais… Peut-on vraiment tenter de faire ce genre de choses à un chat ? Vous savez pertinemment que non. Elle aussi semblait visiblement avoir bien des doutes quant à cette approche. Elle essayait de reprendre le carnet des griffes de son main tout en changeant allègrement de version, ostensiblement mal à l'aise. Mais les patounes griffues de Nia ne se laissaient pas faire et maintenaient un grip ferme sur l'ouvrage de tous les émois alors que les quelques neurones de celle dont l'espérance de vie ne dépassait pas un an s'agitaient en quête d'une explication.

Soudain, ce fut comme une révélation. L'air réflexif de Nia céda alors place à un sourire en coin tandis que ses pupilles félines s'allumaient des étincelles. Elle écarta de Luz le carnet avant de bondir en arrière sur la table avec une agilité digne d'un chat :

"Bah alors ma petite Luz, on essaie de me faire des cachoteries ? C'est pas très très gentil tout ça !"

Profitant d'être temporairement hors de portée de la magicienne, Nia commença à feuilleter tranquillement les pages couvertes de la petite écriture sage de Luz. Elle sentait son amie embêtée et cela la faisait exulter.

"Voyons cela… n'y aurait-il pas le nom de ton coup de foudre du moment noté dans des cœurs ? Tu en aurais parlé à ton amie Nia non ? Je serais déçue si ça n'était pas le cas…"

Cependant, le contenu du carnet avec l'air bien studieux, Nia ne lisait qu'en diagonal sans réellement chercher à comprendre. Elle comprit tout de même que tout cela faisait echo à la cérémonie du sacrifice, ce qui assombrit légèrement son humeur. Elle ferma finalement le carnet avant de le rendre à Luz :

"Tu as raison, ce n'était pas drôle à lire. Je suis d'accord pour sortir cependant et tu m'accompagnes, j'ai besoin de frais ! Rangeons tout cela."

Nia commençait à empiler les différents ouvrages que Luz avait parcouru, plaçant le carnet au sommet de sa pile avant de finalement demander :

"Mais pourquoi tant d'histoire pour quelques notes ?"
Mar 31 Juil - 11:42
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Agartha :: Lagides :: Palais des Mages-
Sauter vers: