Bienvenue

Fire Emblem Bloodlines s'inscrit dans la lignée des Forums RPG dédié à l'univers de la licence Fire Emblem. La trame est ici totalement inventée. Avatar en 200*320. Déconseillé au moins de 16 ans.

Nous recherchons

Effectifs

Zones Libres : 4 membres
Agartha : 6 membres
Da'Lin : 4 membres
Valundra : 3 membre
Drakons : 2 membre

La situation du moment

Le Roi de Da'Lin vient de périr assassiné et le pays est en proie aux doutes car l'héritier du trône ne souhaitent pas y monter pour le moment. Les Drakons font de plus en plus parler d'eux.

Crédits Codage

Merci à Shoki/MV pour la barre latérale sur Never-Utopia
Merci à CCCRUSH
Merci à Awful
Terrible



 

Je ne fais pas ça pour mon pays. Je fais ça pour le bien commun. [Fiche complète]

 :: Au commencement... :: Au commencement... :: Âmes acceptées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Responsable de l'Ecole des Mages Blancs d'Ansfird
Nation : Valundra
Métier : Responsable de l'école des soins
Statut : Marié à son travail


Hagen Hvítr

  • Le plus souvent, les gens l’appellent Monsieur.
  • Mage Blanc-Tome de magie de soin.
  • 39 ans.
  • Mage responsable de l’école des soins.
  • Valundra.
  • Humain.
  • Fascinants. J’aurais aimé pouvoir discuter avec l'un deux.
  • Bravely Default-Victor S. Court
"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles." Oscar Wilde

Physique & Caractère


Physique :

-Grand, élancé, 1m87 pour 65kg.
-Un visage un peu pâlot, faute d’exposition fréquente à la lumière du jour. Les traits d’Hagen sont assez juvéniles pour son âge et sa peau semble dépourvue de toute imperfection, ce qu’il attribue personnellement à son exposition intense à la magie blanche. Des petits yeux gris clair, vaguement tristes. La magie blanche ne suffit pas à lui épargner la présence de cernes sous les yeux, que ses lunettes à la fine monture noire dissimulent la plupart du temps.
-De très longs cheveux gris-blancs, le plus souvent attachés à l’arrière de son crâne en une grande queue de cheval. Hagen en prend grand soin.
-Ses habits sont bien souvent très formels, Hagen n’ayant pas vraiment le luxe de pouvoir se vêtir pour autre chose que pour le travail. Il porte ainsi la plupart du temps un grand manteau blanc à la doublure rouge, qui constitue le symbole de sa position. La plupart des gens ne l’ont jamais vu sans. Il arbore fièrement un ascot rouge, assorti à sa doublure de manteau, et un haut noir très sobre à col monté. Ses bas sont le plus souvent du même blanc que son manteau, et il porte la plupart du temps des bottes épaisses doublées avec de la fourrure, nécessaires pour quiconque veut se déplacer sur les terres de Valundra. Hagen ne retire quasiment jamais sa paire de gants noirs fétiche.
-Hagen prend très grand soin de son apparence, et veille à ce que, bien que son habit ne change quasiment jamais, il soit toujours impeccable.
-Gaucher.

Caractère :

Hagen est un homme doux, serviable et reposé au naturel. En dépit de son regard qui semble éternellement triste, il ne s’affiche jamais sans un sourire aux lèvres. Il est d’une patience sans limite avec ceux qu’il considère comme dignes de son attention. Son grand sérieux lui vaut de ne jamais manquer à ses obligations de responsable de l’école des soins. Le métier d’Hagen est sa plus grande fierté et il est parfaitement conscient de la responsabilité énorme qui pèse sur ses épaules. Ayant derrière lui de nombreuses années d’expériences et son statut lui permettant l’accès à de nombreux livres, Hagen s’est constitué une culture très riche au fil des années et il est capable de tenir des conversations portant sur de nombreux sujets techniques. Si d’aventure Hagen sèche sur un domaine, il ne rechigne jamais à écouter autrui parler, le mage blanc étant avide de savoir.

Le défaut majeur d’Hagen réside dans la répression systématique de ses sentiments. Dans le but d’arriver à sa place, il a du faire de grandes concessions sur le plan émotionnel et social, qui, encore aujourd’hui, le handicapent. Son obsession pour son travail et son contact quasi-permanent avec la mort l’ont poussé à se désensibiliser complètement du malheur des autres. Il n’est gentil que par principe, son empathie étant proche de zéro. Toutefois, même lui n’arrive pas à complètement faire fi de toute émotion forte, et il lui arrive de ne plus pouvoir dissimuler sa détresse. Quand ce moment arrive, il s’isole chez lui et se livre à ce qui est devenu, avec le temps, un bien étrange rituel quasiment annuel : il détruit, jette et brise tout ce qui lui tombe sous la main. C’est sa manière à lui d’extérioriser. A ce jour, il a toujours réussi à repousser ses crises en la présence d’autrui.

Par ailleurs, Hagen valorise par-dessus toute chose le travail acharné. Si cette valeur lui a permis d’accomplir de grandes choses, il arrive parfois qu’elle vienne lui causer quelques soucis. Il a du mal à accepter de buter sur un problème quelconque pendant trop longtemps, considérant que chaque problème peut être résolu tant qu’on y travaille longuement. Cet état d’esprit lui a déjà valu de s’enfermer dans un processus de raisonnement stérile, alors que prendre du recul lui aurait permis de résoudre ses soucis.

Histoire


________16 ans________

"Vous faites de sérieux progrès, Hvítr. Qui sait ? Continuez comme ça et peut-être que vous prendrez ma place un jour."


L’enseignant avait éclaté d’un grand rire et gratifié le jeune Hagen d’une tape dans le dos amicale. Il ne le pensait pas, bien sûr. Il disait ça à tous les élèves un tant soit peu compétents. Hagen, en revanche, le pensait. De tout son cœur, déjà à l’époque. En fait, il serait même correct de dire que tout ce qu’Hagen faisait depuis l’âge de 10 ans, il le faisait dans le but, un jour, de rejoindre les rangs des Mages Blancs d’Ansfird, au moins en tant qu’enseignant.

Très en avance pour son âge, il était conscient qu’un enfant qui se fixait déjà un tel parcours allait inévitablement se heurter à des murs et des imprévus. Il s’en moquait. Son père lui avait toujours dit qu’il suffisait de donner le meilleur de soi pour réussir dans la vie. Il allait suivre ce credo. A la lettre.

________17 ans_______

"Excuse-moi, tu peux me passer le livre à ta gauche s’il te plaît ?"

Hagen leva ses yeux de ses notes, certainement pour la première fois de l’après-midi. En face de lui, à l’autre bout de la table d’étude, une fille brune, de son âge, le regardait. Hagen avait de vagues souvenirs d’elle. Elle portait l’habit des apprentis, comme lui. Peut-être avaient-ils travaillés ensemble, une fois ? Il ne se souvenait plus. Hagen fit glisser l’ouvrage requis dans la direction de la fille, qui s’en saisit en le remerciant.

"Merci beaucoup Hagen."

Merde, elle connaît mon nom, pensa le jeune garçon. Il n’arrivait pas à la situer. Faye ? Anna ? Leslie ?

"Tu ne sais pas comment je m’appelle, hein ?"

Hagen s’empourpra. Il avait été démasqué. La fille prit son rougissement comme une réponse positive.


"Je m’appelle Freya. On a bossé ensemble le mois dernier. Tu ne te souviens plus ?
-Si, bien sûr, c’est juste que…
-Tu t’en fiches ?
-Pas du tout ! J’ai juste une mauvaise mémoire…
-Marrant venant du meilleur élève de cette année.
-Des noms ! Une mauvaise mémoire des noms."


Elle lui sourit avant d’ouvrir son livre et de se plonger dedans. Il resta quelques secondes à la regarder avant de se remettre à travailler de son côté.

________19 ans________

"Elles te vont bien, ces lunettes. Elles mettent en valeur ton côté rat de bibliothèque.
-Je vais faire abstraction de la deuxième partie et te remercier pour ce compliment."


Hagen et Freya marchaient côte-à-côte dans les couloirs de l’aile est de l’école. Cela faisait quelques mois qu’ils ne s’étaient pas vus et pourtant, en les voyant on aurait pu croire qu’ils ne s’étaient jamais quittés.


"Tu as fini ton projet ?
-Depuis longtemps. Je travaille sur autre chose maintenant.
-Oh, quoi donc ?
-Je garde ça secret, c’est ma botte secrète que je réserve pour mon examen d’instructeur.
-Tu penses déjà à ça ? C’est dans minimum deux ans, tu sais ? Et personne ne réussit du premier coup.
-Pas avec cet état d’esprit, ça c’est certain."


________20 ans________
Hagen se tenait debout près de l’âtre de la demeure familiale. Son père était assis dans un fauteuil, tourné lui aussi en direction des flammes. Père et fils assistaient ensemble au ballet des braises qui tourbillonnaient devant eux, sans dire un mot. De temps à autre, le père était pris d’une violente quinte de toux et Hagen ne pouvait que rester silencieux et serrer les dents.

"Alors fils… Tu vas devenir professeur ?
-Pas encore, je n’aurais le droit de passer l’examen que l’année prochaine.
-Ah… J’espère être encore là quand ça arrivera."


Le jeune homme se retourna, piqué au vif, vers son père.

"Ne dit pas ça ! Je travaille sur un sort qui pourra arranger les choses.
-C’est gentil fils, mais ils ont rien pu faire quand c’était ta mère alors je pense pas que toi tu…
-Arrête d’être défaitiste enfin ! C’est inutile !"


Hagen tourna les talons et quitta les lieux, sans se retourner. Il fulminait. A cause de l’attitude de son père, mais surtout parce qu’il doutait de réussir à temps.

________21 ans________

"Je pense que nous pouvons mettre fin à l’entretien."

Le vieil homme assis derrière le bureau devant lui souriait. Hagen vit dans ce sourire la validation de presque 10 ans de travail acharné. Ne lui restait plus qu’à tenter d’accomplir son dernier objectif.

"Monsieur, si je puis me permettre… J’ai mis au point un sort de soin qui pourra, j’en suis certain, mettre un terme à l’épidémie qui fait des ravages sur Ansfird."

Le responsable de l’école fronça les sourcils en entendant les propos du jeune Mage Blanc. Il semblait sceptique et un peu anxieux.

"Vous pensez… Avoir mis au point un sort qui dépasse les résultats que toute une génération de mages confirmés s’est évertuée à obtenir ?
-Je… Oui.
-Vous rendez-vous compte de la prétention de vos propos ? Et même de vos actes ! Développer en secret un sort pareil… Votre orgueil…"


Son orgueil ? Son orgueil ? C’était la meilleure. Il avait mis sa propre santé de côté pour travailler sur ce sort. Il en était même venu à demander de l’aide à Freya quand il avait réalisé qu’il ne complèterait pas le sort à temps pour l’examen. Et on venait lui dire qu’il était orgueilleux ? C’en était trop pour Hagen. Il entra en éruption et coupa le vieil homme dans ses propos.

"Vous vous moquez de moi ! J’ai sué sang et eau pour obtenir des résultats ! Je me suis limité à des animaux pour mes tests, estimant que votre aval aurait été nécessaire pour lancer le sort sur des humains ! J’ai... J’ai tout donné !"

Sans même le réaliser, Hagen s’était levé et s’était rapproché du responsable avant de le saisir par le col. Dans sa fureur, il avait comme perdu le contrôle de son corps. Deux autres mages, alarmés par ses cris, venaient d’entrer dans le bureau. On se saisit de lui avant de l’emmener en confinement, dans une zone close réservée aux élèves ayant transgressé les règles.

Après une journée, qu’il avait passée à se morfondre dans sa pseudo-cellule, on vint chercher Hagen. Ce dernier fut emmené devant le responsable et deux enseignants. La tension était palpable. Le regard d’Hagen envoyait des éclairs.

"Hvítr… Vous êtes sans conteste un élément brillant. Ce serait une tragédie pour notre pays que de vous perdre. Ainsi, nous avons pris une décision."

Hagen ne dit rien. Il se contenta d’attendre.

"Nous allons vous accorder votre statut d’enseignant. Vous l’avez largement mérité. Et nous allons tester votre sort expérimental sur les malades. Mais… Vous en perdrez la propriété. Aucun honneur ne vous sera accordé et il vous sera formellement interdit de vous réclamer comme étant le créateur de ce sort."


Hagen était comme vidé intérieurement. Il avait passé une journée entière à pleurer toutes les larmes de son corps. Il accepterait n’importe quoi, pourvu que son père ait une chance de guérir.

Plus tard, alors qu’Hagen se dirigeait vers la demeure familiale, accompagné par le responsable de l’école et un enseignant, il vit Freya accourir vers lui en larmes.

"Hagen, ton père…"

________23 ans________
Hagen et Freya marchaient côte-à-côte dans l’aile ouest de l’école. Ils se voyaient tous les jours, pourtant on aurait cru voir deux inconnus.

"Alors, tes étudiants ?
-Rien d’intéressant."


Freya fit la moue. Elle tentait désespérément d’engager la conversation avec son vieil ami, mais rien n’y faisait. Il ne semblait plus comprendre quoi que ce soit depuis la mort de son père. Enfin, sauf pour ce qui était de ses recherches. Dans ce domaine, il comprenait tout. Le problème, c’est qu’il semblait à Freya que c’était la seule chose qu’il arrivait encore à comprendre.

"Hagen."

La jeune femme s’était arrêtée en plein milieu du couloir. Ils étaient seuls.

"Hum ?
-J’ai des sentiments pour toi."

C’était à peine si une expression traversa le visage du Mage Blanc. Il lui sembla ressentir un léger pincement au cœur, mais il disparut si vite qu’il lui sembla avoir rêvé. Freya sentait sa gorge se serrer et les larmes lui venir.

"Tu n’as rien à dire ?
-Si, bien sûr, c’est juste que…
-Tu t’en fiches ?"

Il ne sut pas quoi répondre. Il était incapable de réfuter cette accusation. Il resta planté là, les bras ballants. Après un temps, Freya tourna les talons. Juste avant de partir, elle prit la parole.
"Promet-moi qu’à l’avenir tu feras un effort. Pour faire semblant."


________29 ans________
Personne ne contesta la décision qui fut prise peu de temps après le décès du responsable Fjord. Il n’y avait qu’un seul Mage Blanc assez compétent, sérieux et apprécié du plus grand nombre pour prendre sa place.

"Hagen Hvítr, vous avez été choisi, à l’unanimité, pour être le prochain responsable de l’école."

Le responsable fraîchement nommé hocha la tête et serra les poings. Depuis l’incident, il avait fait tout son possible pour devenir une figure de proue de la magie blanche en Ansfird. Aujourd’hui, comme toujours, ses efforts avaient finis par payer. On lui remit le manteau blanc doublé de rouge, qu’il enfila cérémonieusement. C’était un nouveau départ. Pour lui, bien sûr, mais aussi, il l’espérait, pour le royaume… Non. C’était l’occasion de faire quelque chose de grand pour le monde. Il en avait les moyens. Et si jamais il ne trouvait pas le temps… Il se surpasserait. Quitte à délaisser tout le reste.

Créé par Kasugami
Bonjour, bonsoir et toutes ces choses-là ! En direct depuis SoS, voici le joueur d'Eivana. J'ai hâte de pouvoir rp avec vous à nouveau (bien que je trouve tout à fait inacceptable l'absence des lamas de SoS v1 parmis les smileys).
Sam 5 Mai - 4:47
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://fireemblembloodlines.forumotion.eu
Esprit de la Génèse
Hello Hagen et bienvenue ici!
Ton personnage est très intéressant, j'aime beaucoup son concept! Il y a cependant 2-3 petites choses (rien de grave rassure toi) qu'il faudrait aiguiller un peu mieux avant que je puisse te valider! :3

• Tout d'abord, tu dis que Hagen voudrait discuter avec les dragons anciens mais c'est impossible puisqu'ils sont connus pour être morts. Ils ne se cachent pas dans notre contexte! :3
• Ensuite, à Valundra, entre l'âge de 11 et 16 ans (sur une durée de 5 ans, donc) les enfants Valundriens sont tous soumis à un rituel, sans exception, pour prouver leur valeur!
Je cite la description de Valundra dans 'Les pays' :
Citation :
"Par exemple, de l’âge de onze ans et jusqu’à leur seizième anniversaire, les jeunes enfants sont bannis de Valundra et livrés à eux-mêmes sur des îles ou archipels hostiles - lorsque cela n’a pas lieu en terres libres. Le but est de les faire s’habituer à l’hostilité de la vie, afin qu’ils apprennent à s’en sortir seul et s’il le faut, à tuer leurs camarades. Valundra ne veut que les meilleurs et fermera les yeux sur quelques meurtres si cela peut satisfaire cette lubie. Passé les seize ans, ils re-intègrent les îles flottantes où ils entament immédiatement une formation de leur choix. Le but étant d’en faire des citoyens utiles et accomplis le plus vite possible. Même les princes et princesses n’échappent pas à ces rituels."

Il faudrait juste adapter les âges de ton histoire du coup et tout sera bon avec le reste! :3
Je te laisse faire les quelques modifications qui s'imposent puis je te validerai! Si tu as des questions, n'hésites pas à m'en faire part, ici ou par MP ou encore de contacter Lumen ou Kazuho!
Des bisous! ♥️
Dim 6 Mai - 11:08
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Responsable de l'Ecole des Mages Blancs d'Ansfird
Nation : Valundra
Métier : Responsable de l'école des soins
Statut : Marié à son travail
Merci pour l’accueil !

Je ne sais pas comment j'ai pu oublier le rituel de Valundra, je savais pertinemment qu'il existait mais je n'y ai juste pas pensé sur le coup...

Du coup les modifications sont faites o/
Dim 6 Mai - 11:35
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://fireemblembloodlines.forumotion.eu
Esprit de la Génèse
Merci beaucoup mon dragonnet! *-* ♥️

Validé(e) !

Bienvenue sur Fire Emblem : Bloodlines!

Maintenant que tu as passé l'étape la plus difficile, tu peux aller gambader librement au sein du forum!
Cependant, n'oublies pas d'aller recenser ton avatar. Ceci fait, tu pourras ensuite aller chercher des relations, des partenaires de rps, de construire ton récapitulatif rp si tu le souhaite, et/ou de t'en remettre à la Stray Arrow si tu souhaite avoir un peu de random dans tes rencontres!

A très bientôt sur Fire Emblem : Bloodlines!
Dim 6 Mai - 11:38
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Au commencement... :: Au commencement... :: Âmes acceptées-
Sauter vers: