Bienvenue

Fire Emblem Bloodlines s'inscrit dans la lignée des Forums RPG dédié à l'univers de la licence Fire Emblem. La trame est ici totalement inventée. Avatar en 200*320. Déconseillé au moins de 16 ans.

Nous recherchons

Effectifs

Zones Libres : 4 membres
Agartha : 6 membres
Da'Lin : 4 membres
Valundra : 3 membre
Drakons : 2 membre

La situation du moment

Le Roi de Da'Lin vient de périr assassiné et le pays est en proie aux doutes car l'héritier du trône ne souhaitent pas y monter pour le moment. Les Drakons font de plus en plus parler d'eux.

Crédits Codage

Merci à Shoki/MV pour la barre latérale sur Never-Utopia
Merci à CCCRUSH
Merci à Awful
Terrible



 

Qu'est-ce qu'un grain de sable dans la tempête? [Astéria-Prauvansal]

 :: Agartha :: Région de Phanea :: Désert Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mercenaire solitaire
Nation : Aucune
Métier : "Chevalier itinérant"
Statut : Célibataire
{Myst ~ Saavedro}

Loin des déserts de glace, loin des océans de verdure, se dresse là-haut dans les cieux les vastes plaines d'or d'Argatha. Tout comme les citoyens forment la nation, ce sont les grains de sable qui forment Phanea. Rien ne changera cela...sauf si un caillou bien gris et moche s'y retrouve perdu. Et c'est à peu près le cas, à la différence près qu'il n'est pas gris et moche mais roux et juvénile. Un humanoïde en armure. Où vas-t-il? Que fais-t-il? C'est là une bonne question. Question dont il n'est probablement pas nécessaire de répondre. Puisque, comme il dit si bien:

Fait...chauuuud... Quelle idée de rester couvert comme à Valundra aussi.

On se demande bien qui ça peut être tiens... Oh attendez...oh non pas lui. Pas encore. Gondolin te suffisait pas Prauvansal? Et comment as-tu pu te retrouver sur le seul pays flottant dans les airs? Toi? De toutes les personnes vivantes et douées de raisons? Et pourquoi il se retrousses pas les manches? Ou pourquoi il ne se sert pas de son écharpe pour se couvrir la tête? C'est déjà un miracle qu'il ait tenu si longtemps. Non pas qu'il ne soit pas habitué à l'hostilité de la nature mais... Et pourtant, tu continue d'avancer, fièrement, assurément mais surtout...totalement en sueur et le dos courbé. Mais alors sa main descends jusqu'à sa ceinture pour s'emparer d'une gourde. Ne lui restait plus qu'à ouvrir grand la bouche et... eeeeet... et à secouer pour la troisième fois la gourde en quête d'une goûte encore ensevelie tout au fond. Soudainement, ses yeux s'écarquillent, non pas de joie mais de panique (de toute évidence).

Mais! J'l'avais rempli av- Dit-il avant d’apercevoir un orifice orné de déchirures juste en-dessous de sa bouteille. -vvvaaaaant...

Grimace et yeux plissés trahissant un désarroi profond, même venant de lui. Le rouquin jeta un dernier coup d'oeil à sa gourde avant de la jeter. Elle ne lui survirait plus à rien de toute façon. Et sa main, de nouveau guidé par l'instinct, chercha un objet de fortune qui pourrait éventuellement la remplacer. Mais alors il retira de ses propres mains un objet ayant presque la même dimension. Il s'apprêtait à l'ouvrir jusqu'à ce que sa logique ne le rappelle. C'était là le petit coffret. Celui qu'il n'ouvrirait pas tant qu'il n'aura pas respecté "son" dernier voeu. Tant pis, rien de tout cela ne changerait sa route. Rien n'irait l'interrompre dans sa course effréné vers le destin, rien ne saurait le détourner de sa qu-'En...peut...pl-*PAF*

Sauf si l'alliance entre la morsure du soleil et la sécheresse de sa gorge n'ait raison de lui...un peu comme ce qui venait tout juste de se passer. L'épuisement et le climat l'avaient finalement achevé. Ses jambes ornés de métal s'écroulèrent sur le sol granuleux avant que sa tête n'aille se fondre dans le sable. Une journée presque ordinaire en somme, à ceci près que Prauvansal aurait pu mourrir à tout instant. Mais cela, c'était sans compter sur la générosité frivole de la chance. Et il semblerait, qu'elle ait été assez souvent de bonne humeur avec cet énergumène. C'était sans compter sur l'étrange et étonnante coïncidence qui allait suivre. Car, en effet, non loin de là, le son étouffé par la chaleur de la vie s'approchait lentement mais sûrement vers lui. Ce serait véritablement improbable de retrouver une personne de sang bleu ici, encore plus pour venir à sa rescousse plus ou moins volontairement, pas vrai?
Sam 5 Mai - 0:20
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Reine d'Agartha
Nation : Agartha
Métier : Reine Mère d'Agartha
Statut : Célibataire
Qu'est-ce qu'un grain de sable dans la tempête?

De temps en temps, il est nécessaire, même en tant que Reine, de se balader et de voir un peu du pays. Nous étions en route vers le Nord, dans la région de Phanea. Cette sortie, prévue depuis longtemps, avait pour objectif d’aller voir comment les Wyvernes sauvages se portaient. Je doute depuis quelques semaines que les relations avec les deux autres grandes nations, Da’Lin et ces barbares de Valundra, continuent d’être aussi cordiales dans la durée. Il valait mieux se préparer au combat, on ne sait jamais ce qui peut arriver je ne l’ai que trop vu. Sachant que ces montures volantes constituaient notre spécialité, je devais m’assurer de leur fiabilité, qui plus est je m’entendais très bien avec le peuple nomade depuis des décennies. En somme, que du plaisir.

Le Désert était une région vraiment dangereuse, même pour les habitués comme nous, un voyage en monture ailée était de loin préférable que de se créer des complications avec des chevaux ou pire, à pied. Même si en tant que mage on peut se passer de ce genre de difficultés, il serait inutile de créer ce genre de difficultés avec ma garde rapprochée.

C’est pourquoi la surprise fut générale quand je vis une pauvre âme, au sol, totalement inerte. Il était bien couvert et bien équipé pour une traversée du désert. Le fait qu’il aille aussi loin dépassait même de loin toute limite humaine. Comment je l’ai repéré ? De loin, très loin. En fait, une lueur m’est apparue du haut de ma Wyverne. Une chose qui reflétait la lumière frappante de l’astre solaire. J’ai dû insister auprès de ma garde pour faire un détour de plusieurs kilomètres juste pour voir ce qu’était cette lueur, là-bas, au loin. Mon expérience des voyages m’amène à penser que le Désert peut receler des trésors. Même si cette fois, c’était juste un pauvre homme, la tête dans le sable. Avant même que je puisse l’approcher deux gardes se sont mis au-dessus de lui, et constatèrent qu’il était bel et bien vivant. Un ange gardien devait bien prendre soin de lui. Mais il était totalement déshydraté.

Avoir une armure quasi complète ne devait pas l’aider à survivre, d’autant plus qu’on pouvait reconnaître là le style vestimentaire de Valundra. Bien que la stupidité de ce peuple ne soit plus à prouver, que peut bien faire un Valudrien ici ? D’autant plus que ces porcs ne se promènent jamais tout seuls.

Ainsi, nous avons emmené cet homme jusqu’à un de nos grands campements militaires dans le désert. Là où nous avions prévu de passer la nuit en premier lieu pour se ravitailler. J’ai demandé à ce qu’on le soigne plutôt qu’on le tue, s’il était de Valundra, c’était une occasion inespérée d’avoir des informations cruciales, j’ai mis également le camp en alerte et prévenu mes conseillers par messagers pour qu’ils puissent prendre les dispositions nécessaires. Plusieurs de mes hommes sont également partis arpenter le désert à la recherche d’autres âmes, sait-on jamais.

Cet homme fut dépossédé de l’ensemble de ses biens, qui sait ce que ces bandits de la zone froide peuvent cacher. Il me fut rapporté dans ma tente deux objets assez particuliers, un petit coffret, ainsi qu’une épée plus que magnifique. Arborant les armoiries d’Agartha, mais qui était cet homme ?

Il fallait que je découvre son identité, j’avais beaucoup trop de questions à poser. Cela faisait quelques heures maintenant. Ses brûlures ont été pansées, et il fut un minimum réhydraté, je dis bien un minimum, je ne fais pas dans la charité. S’il veut de l’eau il devra la mériter.

Entrant donc, je pus voir le visage de cet homme, assis dans sa prison et menotté au mur, comme tout prisonnier qui se respecte. J’attendrai de voir avant de songer à lui retirer ces serrures handicapantes. S’il se montrait coopératif, on pourra alors converser dans un endroit plus confortable.

La prison était assez petite, mais il y avait plusieurs gardes juste pour le surveiller, avec Valundra il ne fallait prendre aucun risque. M’asseyant donc sur une chaise que m’apporta un soldat, je commença donc à converser.

- Je suis Astéria Daenara d’Agartha, Souveraine du Saint Royaume d’Agartha. Cette cellule est certes petite, mais il est nécessaire de déterminer l’identité de son occupant avant que ce dernier puisse jouir de sa liberté. Ma question est donc, quelle est l’identité de cet homme qui a pu tenter de traverser le désert sans la moindre précaution et que faisait-il dans ce lieu au danger immense ?

ft. Prauvansal
Sam 5 Mai - 20:32
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mercenaire solitaire
Nation : Aucune
Métier : "Chevalier itinérant"
Statut : Célibataire
HEY on se réveille!

Aussitôt, le jeune homme roux se relève brutalement, se tenant sur ses deux jambes.

FVgr udvsnhchogirjk PAS LES JAMBES!

Ce n'était qu'un rêve. Non, un cauchemar. Ses yeux se rouvrent enfin. Le ciel comme l'horizon étaient recouvert de pierres à la couleur jaunâtre, comme le sable. Les rayons du soleil ne l’assommait plus. Une maison? Un château ? ou encore un Allez tiens toi droit.

Un garde, non plusieurs gardes. A peine Prauvansal avait-il tenté de se lever que quelque-chose le bloquait. Courbatures, picotements, brûlures, comme si ses bras et ses jambes avaient un peu enflés. Plus important encore, ses mains, fixé au mur, menotté. Le regard confus, hébété, il jette un regard sur les hommes et femmes. Des tenues militaires de toute évidence. Sa tête lui fait un mal de chien et la sueur continue de s'écouler sur son visage.

'vaaaache... j'pas bu si?

On te dis de te tenir droit. Lui avait-il répondu en lui donnant un coup de pommeau léger en plein dans l'estomac.

Chose qui ne fut pas bien difficile lorsque l'on a les bras pendu au mur. Les douleurs n'avaient pas disparu mais, au moins étaient-elles moindres. Comme si on l'avait soigné, juste que quelqu'un aurait oublié de finir le travail. Fatigué, épuisé, les paupières encore lourde et la gorge un peu sèche mais il se tenait enfin comme un vrai bipède...enfin un bipède coxis à terre.

Roh mal de crâne là... On est où là les gars?

Un campement d'Agartha.
De l'armée d'Agartha.

...Oooooh... J'ai fais quoi?

Ça ce sera à toi de nous le dire.
La reine-mère en personne veut t'interroger.

Les méninges de Prauvansal s'étaient alors mit en marche. Ces derniers associant peu à peu la signification du terme. Lorsqu'il comprit enfin, il ouvrit grand les yeux avant de laisser sa tête reposer contre le mur.

Ohlàlà...

L'écho de bruits de pas commençait alors à se faire entendre malgré le supposé brouhaha dehors. Les gardes se mirent alors au garde à vous comme de véritables statues. De toute évidence, la personne qui s'approchait n'était pas un rôle secondaire.

Quand elle sera là, tu écouteras et ne parleras que lorsque sa majestée te le permettra, compris?

Le grincement de la porte résonna dans la pièce tandis qu'elle venait l'inonder de sa lumière. ...Ah non non, pas la reine, la lumière du soleil j'entends. Enfin sa majestée n'était pas là pour lui faire de l'ombre. Après tout, il est rare de tomber sur une silhouette au teint si clair et à la chevelure d'argent, ça et sa gestuelle terriblement plus élégante que ce à quoi a été habitué le menotté. Mais on s'égare. C'est après s’être faite servir une chaise qu'elle débuta la conversation.

Et les mots fusent et se déversent dans un océan verbale. S'en est presque trop pour la capacité cérébrale de Prauvansal, mais ce serait médire. " l’identité", Ah ça! Qu'il ne se fasse pas avoir une fois de plus. Cette fois-ci, le sens de ce mot ne lui échapperait pas. Mais le savoir était une chose, s'en rappeler au fur et à mesure en était une autre. Mais alors voilà l'ultime phrase de sa majesté.

"quelle est l’identité de cet homme qui a pu tenter de traverser le désert sans la moindre précaution et que faisait-il dans ce lieu au danger immense ?"

En réaction, le jeune prisonnier posa son regard à droite puis à gauche. Ses sourcils se froncent puis se haussent, l'air perplexe. Drôle de question tiens. L'étrange individu prit alors quelques secondes de réflexion, le temps de savoir quoi répondre exactement.

Euh moi j'sais pas j'étais à marcher tout seul. Mais s'il est partit sans la moindre provision alors ça doit être un sacré tocard ahah!

Sourire niais et tristement sincère, cherchant l'approbation auprès des autres. L'un des gardes manqua par ailleurs de rire devant l'ironie. Un rire difficilement étouffé grâce à la discipline militaire. Un autre garde, en revanche, venait de le foudroyer du regard. Ce n'est qu'après mûre réflexion qu'il comprit l'idiotie du quiproquo. Bouche-bée et le regard hébété (une fois de plus), il ne put qu'expirer un:

Ah.

...Hummm... j'sais pas trop, j'cherchais le chemin vers Camelote, ou un truc dans l'genre. Sauf que j'avais pas de carte on m'l'avait volé. Déjà qu'en plus l'vieux qui m'la vendu m'disait qu'elle datait pas d'hier alors bon...


Le même garde hocha légèrement de la tête avec les mêmes yeux inquisiteur.

Oh et j'm'appelle Prauvansal m'dame!
Dit-il avec un sourire relativement poli, presque ravi même. Enfin, ravi jusqu'à ce qu'il ne pose son regard plus bas pour se rendre enfin compte de son état vestimentaire. Lui qui avait une hygiène irréprochable.

Beh! Mes bibelots!?
Dim 6 Mai - 20:10
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Reine d'Agartha
Nation : Agartha
Métier : Reine Mère d'Agartha
Statut : Célibataire
Qu'est-ce qu'un grain de sable dans la tempête?

Vu l’équipement de cet homme, j’avais cru pendant un instant avoir affaire à un preux chevalier, quelqu’un avec une certaine tenue ou du moins qui sache parler correctement. Là j’avais vraiment l’impression d’avoir un paysan déguisé en chevalier pour l’occasion. Un rouquin, des vêtements sous son armure de seconde main, il devait forcément être de Valundra. Sa manière ordurière de parler ne pouvait venir que d’un pays barbare et sans avenir comme Valundra.

Je ne savais pas quoi répondre, ce qui énervait mes soldats. Il y avait de quoi, cela faisait longtemps que je n’étais pas restée sans voix après que l’on m’ait parlé. Je pense que c’est ça aussi quand on est Reine depuis trop longtemps, on connait d’avance avec qui on va converser et on se prépare mentalement, là, j’avais l’impression d’avoir mis les deux pieds dans le plat d’un seul coup.

Son histoire était vraiment ridicule, soit il mentait très bien, soit nous avions tout simplement affaire à un sot. Peut-être était-ce le cas qui sait ?

Je sus reprendre la discussion quand il questionna sur ses objets. Aussi, je demandai qu’on m’apporte l’épée, ainsi que le coffret et un verre d’eau. L’épée était sans doute ce qui pouvait l’intéresser le plus, je continuai donc mon questionnement, avec un regard neutre tout en prenant un ton de déception. Moi qui espérais un chevalier avec un peu de tenue…


- Très bien…Prauvansal. J’ai deux autres questions, que voulais tu venir faire dans ma capitale ? Secondement, cette magnifique épée porte les armoiries de mon Royaume, nous avions une épée comme ça il y a des décennies, où as-tu pu bien l’avoir ? Comment te l’es-tu procurée ?!

Afin de le rendre un peu plus coopératif, je suggérai à une de mes servantes, l’idée de lui donner un verre d’eau, c’était pour le féliciter, tel un animal, qu’il fallait bien répondre aux questions pour avoir des récompenses.

- Tu dois être assoiffé non ? Bois un peu puis nous poursuivrons. Si tu réponds à toutes mes questions et que tu nous prouves que tu n’es pas un danger pour nous alors tu pourras profiter d’un repas et de quoi de désaltérer et qui sait, même envisager que l’on te ramène à la capitale.

Même si il était peut-être de Valundra, je ne pouvais ignorer qu’un homme soit maltraité, si je souhaitais le torturer pour le questionner, il y avait d’autres endroits dans nos cachots plus appropriés, je voulais des réponses claires et rapides sans traîner en longueur.


ft. Prauvansal
Lun 7 Mai - 21:17
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mercenaire solitaire
Nation : Aucune
Métier : "Chevalier itinérant"
Statut : Célibataire
Il devait le sentir, le terrible parfum amer de la déception se propageant dans la pièce. On l'aurait presque félicité. Ce n'est pas tous les jours que l'on arrive à blaser une souveraine multi-centenaire. Les gardes auraient presque pu dire à leurs enfants "j'y étais", presque. Car oui, aussi étonnant que cela puisse paraitre, ce n'était pas la première fois que Prauvansal se ridiculisait devant une personne de sang royal. Comme quoi, en plus de la nourriture, l'éloquence se faisait denrée rare ici. Ou peut-être pas. Son altesse, dans son stoïcisme imparable, fit amener d'un simple geste assez de quoi relancer la conversation (enfin si vous pouviez appeler ça une conversation).

L'épée, son coffret et de l'eau. Que rêvez de plus? Si ce n'est d'avoir les mains libre? Ou être libre tout court. Mais leur retour ne marquait pas leur réappropriation. Et la reine reprit la parole. Retour à l'interrogatoire. Pas de questions aussi basiques (pour ne pas dire bateau) comme tout à l'heure. Pour dire vrai, peut-être sa majesté aurait-elle dû tout simplement commencer par-là. Quand bien même il aurait été difficilement probable que cela aurait empêché le rouquin de paraitre stupide. La fin de sa question marquait là une remise en question que ne s'était jamais faite Prauvansal. Après tout, jamais il ne s'était réellement demandé d'où venait l'épée de sa famille. Chose somme toute idiote mais qui cela pourrait étonner ici? Elle enchaina en envoyant une servante lui apporter la fameuse et bien-aimée eau. Qui plus est, la reine-mère semblait même faire une proposition étonnamment alléchante, surtout au vu de sa position. Prauvansal regarda la dame s’exécuter, l'air crédule, avant de lever poliment la main avant de rétorquer.

Oh non non merci c'est gentil hein! *répondit-il d'avec un sourire amical* Mais nan nan ça ira, j'irais faire ça à la taverne ce soir...enfin sauf si vous me prenez l'épée. 'Fin pas qu'ça m'dérange, mais ça coute cher. Au pire, j'économiserais, encore. Surtout qu'une épée ça coute ch- Un garde s'était alors mit à tousser avec la subtile volonté de rappeler les priorités. Le plus surprenant? Prauvansal comprit le signe, non sans hausser les sourcils, les lèvres proche de refaire un "ah". Il posa à nouveau son regard vers sa majesté. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'il fasse mieux.

C'tait à ma mère en fait. Même si c'est mon père qui m'la donné, enfin père adop-BREF! C'est ce qu'on m'a donné avant d'me foutre à la porte. Dit-il avant de pointer du doigt l'autre objet non moins important. Et ça là-bas, le p'tit coffret. Baaaaah...

Contre sa propre attente, Prauvansal fut brièvement silencieux, son sourire s'était même temporairement effacé.

Elle voulait que je jette le contenu là où j'aurais trouvé ma place.

Il s'arrêta de nouveau avant d'avoir de nouveau un élan de lucidité. Et oui, non seulement il répondait mais en plus il avait écouté. Il reprit son souffle avant de reprendre son monologue. Le tout en bougeant ses index, comme des gestes (pour ne pas dire toc) pour accompagner ses dires.

Du coup j'tais partis pour ça. 'Pi j'ai vu des gars à cheval en armure qui m'ont dit d'aller à Phall-à Valundra pardon! Sauf qu'en fait j'savais pas où c'était alors du coup j'ai dû m'débrouiller. Alors j'ai galéré, galéré et  galéré jusqu'à arriver à Kamasu-à Ka...makurrrrra! Les noms n'ont jamais été son fort. Sauf que les gars là-bas, bah ils ressemblaient pas à des chevaliers. Mais j'suis tombé sur quelqu'un, elle m'a dit qu'ici c'était Da'Lin en fait. J'ai raconter c'que j'vous raconte mais on m'avait dit qu'là-bas y avait qu'des barbares et comme moi j'cherche des chevaliers baaaah... Et bref, j'suis resté un moment avant d'repartir. Du coup j'ai d'mandé y avait quoi d'autre comme pays. On m'a parlé de Argra-Agra-'fin ici quoi. Du coup j'me suis débrouillé. Ensuite j'ai demandé où c'était la meilleure ville, on m'a dit Camelote. Et là j'ai vu un type bizarre qui m'a vendu une carte. Mais l'truc c'est qu'elles dataient pas d'hier. Du coup bah j'étais dans le désert et pi....ben j'crois que c'est à peu près tout en fait.

Terrible océan de mondanités et d'explications totalement abstraites voir farfelues. Mais, c'est drôle comme le jeune garçon avait totalement omit d'expliquer clairement où était cette fameuse et fichue place. Mais la vérité était peut-être qu'il avait eu la bonne idée de ne pas le dire. Ce n'est pas comme si lui-même le savait. Sans parler du contenu de ce coffret.

Décidément la journée allait être longue, mais pour qui ça...
Mar 8 Mai - 0:23
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Reine d'Agartha
Nation : Agartha
Métier : Reine Mère d'Agartha
Statut : Célibataire
@Astéria a écrit:
Qu'est-ce qu'un grain de sable dans la tempête?

Ce qui venait de se passer sous mes yeux était encore pire qu’avant. Mais d’où sortait ce type. Pourquoi il existait ? Nous venions d’être les témoins d’un cas grave, très grave. La moitié de ce qu’il avait raconté ne présentait aucun sens. Un des gardes s’est même permis de s’esclaffer doucement, ce qui m’empêcha de faire appel à ma patience. Ce que je pris personnellement, n’hésitant pas à le congédier immédiatement. Qu’il se permette de rire de la situation ou de moi était comme une insulte. Connaissant mes généraux, il allait passer un bon mois à nettoyer les latrines de toute la base. Cela lui apprendra à rire. Personnellement j’avais envie de rire face à tant de stupidité mais je ne pouvais me le permettre pour l’instant. J’avais besoin de réponses.

Même les scribes avaient du mal à suivre cette conversation, était-ce une bonne ou une mauvaise situation ? Je ne savais point. Mais il fallait que l'on obtienne au moins une information claire avant que cette comédie n'aille trop loin pour être productive.

Son épée venait de sa mère, ou son père, cela ne faisait aucun sens, s’était-elle transmise de générations en générations ? Avait-il un lien avec Agartha ? Je ne le savais point. Essayer de creuser ne semblait pas vraiment aller plus loin. Rien que de l’écouter quelques secondes me donnait mal au crâne, peut-être qu’il a pris un coup de Soleil un peu trop fort même pour lui. Cela pourrait expliquer pourquoi il est aussi idiot.


- Peux-tu me donner le nom de ta mère ainsi que celui de ton père, beau père s'il te plaît ?

J’avais abandonné l’idée de découvrir comment il s’était retrouvé là, vu ce qu’il nous racontait, c’était sans aucun doute un aventurier solitaire, même Valundra présente un peu plus d’esprit dans ses propos. Après tout, ça ne sert à rien de presser quelqu’un si on n’a que peu ou pas de preuves. La seule chose que je pus tirer du précédent échange, c’était qu’il semblait stopper d’être idiot. Je décidai donc de m’amuser un peu avec lui. Le tourmenter un peu pour voir si on pouvait avoir cet air sérieux pouvait rester avec nous encore quelques instants.

Je pris la boite dans mes mains, sans même essayer de l’ouvrir, souriant au jeune homme. D’un air malicieux je lui parla avec des mots clairs que même un bêta comme lui pouvait comprendre :


- Dis-moi, vu que tu as trouvé ta place maintenant dans ce cachot ? On peut s’en débarrasser de son contenu n'est-ce pas ?


Peut-être qu’en le provoquant sa stupidité allait s’arrêter. A l'impossible nul n'est tenu après tout.


ft. Prauvansal
Mar 8 Mai - 1:42
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mercenaire solitaire
Nation : Aucune
Métier : "Chevalier itinérant"
Statut : Célibataire
Et bien c'était le grand bravo. Telle une catapulte, la connerie (c'est le cas) du garçon avait eu raison du mur stoïque qu'étaient certains gardes. Véritable arme de siège sociale. Et pouvait-on seulement dire que cela était différent pour les autres au sein de la pièce? Vous auriez rajouter un gros nez rouge sur Prauvansal et voilà que la scène aurait pu se rebaptiser "Astéria va au cirque". En parlant de cirque, on aurait dit que sa majesté voulait qu'il arrête son char sans pour autant qu'elle aille monter sur ses grand chevaux. C'est après avoir renvoyer l'un des gardes qu'elle eu la force linguistique de s'adresser de nouveau à cet énergumène. Mais c'était sans se douter qu'elle marchait sur un champ bourré d'explosifs. Si seulement elle savait.

Euuuh...je sais pas. Mère a jamais rien dit et Père m'aimait pas.

Si seulement elle aurait su que même lui n'en savait rien.

Mais alors la voilà, repartie dans son élan. Comme si elle était plus confiante au vu de la situation. Si l'épée ne lui faisait ni chaud ni froid, pourquoi ne pas s'attarder sur le petit coffret. Après tout, n'importe qui qui apporterait une telle importance à cette ridicule boite irait forcément s'offusquer. Et pourtant, le regard de Prauvansal retrouvait un peu de sa candeur maladive avec un presque-sourire s'affichant sur son visage.

Ah mais ça! vous embêtez pas, vous y arriverez pas. J'me la suis déjà faite voler. Personne a été fichu d'l'ouvrir. Les types même avec un marteau ils ont pas réussi à l'casser. Même pas le crocheter! ...Héhé!

C'était définitivement un petit rire à l'effrayante insouciance (ou presque) qui résonnait de malaise ici. Mais il n'allait pas les laisser sur le carreau. Il aborda de nouveau la reine argentée tout en pointant légèrement son index par réflexe. Le rictus s'effaçant à nouveau. Décidément il passait du froid au chaud et vice-versa.

Et l'coup du cachot on m'la déjà faite. Mais en même temps, allez dire à l'autre qu'vous savez même pas c'qu'vous êtes sensés faire...
...
...
Du coup baaaah, j'essaie de faire c'que je veux depuis tout gamin.

Mais bon...à part des railleries, j'avance pas trop.


Qu'il était amusant de remarquer comme Prauvansal voulait éviter de sortir la sempiternelle phrase qui a toujours fait de lui la cible des moqueries. Cela dit, ce n'était pas la première fois qu'il se ferait humilier. Cela n'aurait pas été la dernière non plus.
Mar 8 Mai - 2:23
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Agartha :: Région de Phanea :: Désert-
Sauter vers: