Bienvenue

Fire Emblem Bloodlines s'inscrit dans la lignée des Forums RPG dédié à l'univers de la licence Fire Emblem. La trame est ici totalement inventée. Avatar en 200*320. Déconseillé au moins de 16 ans.

Nous recherchons

Effectifs

Zones Libres : 4 membres
Agartha : 6 membres
Da'Lin : 4 membres
Valundra : 3 membre
Drakons : 2 membre

La situation du moment

Le Roi de Da'Lin vient de périr assassiné et le pays est en proie aux doutes car l'héritier du trône ne souhaitent pas y monter pour le moment. Les Drakons font de plus en plus parler d'eux.

Crédits Codage

Merci à Shoki/MV pour la barre latérale sur Never-Utopia
Merci à CCCRUSH
Merci à Awful
Terrible



 

C'est pas gentil de sacrifier un chat

 :: Au commencement... :: Au commencement... :: Âmes acceptées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nation : Agartha
Métier : Sacrifice
Statut : Pas encore sacrifiée


Nia

  • Nia
  • Laguz
  • Ses n'oreilles (bestipierre en vrai)
  • 16 ans
  • Sacrifice
  • Agartha
  • Laguz chat
  • Sont plus gros que des lucioles unijambistes :3
  • Nia - Xenoblade 2
♫ Nia Nia Nia Nia Nia ♫

Physique & Caractère

Physique
•Taille : 1m46
•Poids : Poids plume (vous n'aurez pas de détails è_é)
•Cheveux : Argentés et courts, avec deux nattes devant
•Yeux : Dorés et félins
•Visage : Encore plein des rondeurs de l'enfance, on notera la présence de crocs et d'oreilles de chat ainsi que des marques blanches sur ses joues et son front.
•Mains: munies de griffes même sous forme humaine mais gantées souvent.
•Vêtements : Souvent un ensemble orange. Parfois autre chose, mais TOUJOURS muni d'une capuche pour pouvoir se déplacer un peu incognito.
Forme féline
•Note : Du faire de sa race, son statut et les couleurs très particulières de ses yeux et cheveux, Nia est particulièrement reconnaissable en Agartha. C'est pourquoi elle porte des vêtements lui permettant de se camoufler un minimum dans la foule.

Mental
Nia possède une personnalité un brin complexe. Sur bien des points, il s'agit encore d'une enfant. Mais sur d'autres points, une enfant qui aurait grandi trop vite, ou plutôt aurait été forcée à grandir trop vite.
Ainsi, vous découvrirez chez Nia une immense soif d'aventure, une mine de curiosité, une envie démesurée de découvrir le monde et ses merveilles. C'est également une fille qui aime sa mère d'un amour sincère et profond et qui ferait tout ce qui en son pouvoir pour elle. Au delà de cela, de par sa nature profonde mais aussi son éducation de sacrifice elle est une personne altruiste.
En revanche, Nia est à présent bien consciente du rôle qu'elle a choisi d'occuper à Agartha et de sa mort prochaine. Elle tient ce dernier très à cœur, fière de penser que grâce à elle, la vie de tout le peuple d'Agartha sera meilleure. L'idée de mourir si jeune ne l'enchante guère, mais elle l'affronte la tête haute et cherche à profiter de la vie avant l'heure fatidique.
Ayant vécu le meilleur et le pire de l'esclavage, Nia est globalement assez ambivalente à son sujet. Elle est consciente que la vie d'esclave peut à bien des égards être plus confortable que d'autres, cependant, elle s'oppose fermement aux agissements des chasseurs d'esclaves comme ceux dont elle a été victime.
Facilement reconnue à Agartha, Nia est régulièrement saluée et bien accueillie du fait de son statut. Bien qu'elle apprécie les avantages que cela peut parfois lui apporter, elle a également pris l'habitude de souvent sortir incognito afin de pouvoir vivre sa vie un peu tranquillement.
L'une de ses grandes frustration vis à vis de sa place à Agartha, est l'impossibilité allant avec d'explorer le monde comme le voudrait le faire.
En société, Nia, bien éduquée, est capable de tenir des conversations et de porter le masque que l'on peut atteindre d'elle. En revanche, avec ses amis, Nia est une jeune femme affirmée, qui n'hésite pas à railler autrui avec espièglerie et à clamer clairement ce qu'elle pense. Elle apprécie les gens qui arrivent à la voir telle qu'elle est, au delà de simple "le Sacrifice d'Agartha".

Histoire

Parfois sa mère lui parlait de l'enfance qu'elle aurait dû avoir. Une enfance dans les terres sauvages, loin des grandes villes et de la civilisation, peut-être plus dure sur certains aspect que ce à quoi Nia avait eu le droit, mais plus libre sans l'ombre d'un doute… Lyre et sa fille Nia faisaient toutes deux partie d'une tribu de Laguz chat, des êtres capables de se transformer en différents genre de félidés allant du chaton au lion en passant par le tigre et la panthère. Des laguz qui étaient souvent connu pour leur tempérament de feu, mais également la pureté de leur cœur. Du moins c'est ce que sa mère lui avait conté maintes et maintes fois. Souvent, lui avait-elle parler de la vie au village. Nia y aurait été respectée, crainte, admirée. Après tout, n'était-elle pas la petite fille du chef de clan, un vieux lion répondant au nom de Solhaut, craint et respecter dans la région malgré son âge avancé ? N'était-elle pas la fille de Skrimir, reconnu par tous comme le plus vaillant et le plus courageux des guerrier de la tribu ?

Cependant, Nia n'eut pas le droit à cette enfance sauvage et libre. Elle en fut privée avant même de savoir marcher. Alors que la petite Nia n'était qu'un bébé, leur tribu fut prise pour cible par des récupérateur d'esclaves. Une expression qui ne servait en fait qu'à qualifier des bandits sans foi ni loi qui attaquaient en surnombre et mieux armés des peuplades isolées pour leur imposer des chaînes.

La tribu des laguz félins leur offrit une résistance honorable, mais ils furent dépassés. Nombre d'entre eux ne survécurent pas à ce funeste jour, l'illustre ascendance de Nia parmi eux. Lyre et son bébé furent faites prisonnières, Nia manquant de peu d'être mis à mort sur le champs, un bambin étant généralement inutile comme esclave. Cependant, les bandits estimèrent pouvait tirer un bon prix d'une mignonne petite chatte comme elle, certains maître aimant dresser leurs esclaves depuis le plus jeune âge. Les deux femmes furent ensuite acheminer vers Agartha avec les autres survivants de leur tribu, avant de se retrouver en vente sur le marché aux esclaves.

Là, elles furent remarquées par un homme, un homme respectable semblait-il, richement vêtu et à l'air doux et calme. Etonné de voir un bébé sur un marché aux esclaves, l'homme, sans doute pris de pitié, avait décidé de les acheter ensemble : mère et fille. Il s'avéra que cet homme, était en fait l'un des prodiges d'Agartha, ou du moins, était en passe de le devenir. Lyre et sa fille se devinrent ainsi servante au sein de l'académie des mages et particulièrement auprès de jeune prodige qui portait le nom de Zephiran.

Les années passèrent, Nia grandissait et bien qu'elle dû s'acquitter des tâches que le statut d'esclave lui incombait, Zephiran l'avait prise en affection et passait parfois du temps avec elle, prenant soin de faire un minimum son éducation. Le reste de son temps libre, la petite Nia le passait soit à jouer, soit avec sa mère qui lui comptait la vie libre, loin de ses murs de pierre dans les terres sauvages. Nia adorait les histoires de sa mère, elle rêvait la nuit qu'elle courait sous forme féline tantôt à travers des jungles luxuriantes, tantôt des étendues désertiques. Sa mère sentait la soif de liberté de sa fille et tâchait d'économiser pour racheter la vie la petite, et lui permettre d'aller découvrir le monde.

Nia, eu une enfance plutôt heureuse dans ce cadre. Malgré les corvées, les rabrouades et le mépris de certains maîtres, elle ne manquait de rien. Elle adorait sa mère plus que tout et chérissait l'héritage sauvage qu'elle lui transmettait un peu plus chaque jour par ses histoires, mais elle appréciait aussi énormément Zephiran qu'elle voyait comme un grand frère.

Un jour, ce fut l'effervescence totale. C'était le jour de la "Cérémonie". La petite Nia ne savait trop guère ce qui se cachait derrière ses mots, elle savait juste que c'était là une grande fête, qui permettait d'avoir des terres assez fertiles pour que les récoltes soient abondantes. Elle avait entendu parlé de celui que l'on nommait le "sacrifice", elle avait vu les gens louer son courage, différents esclaves travailler pour lui, elle se disait que c'était un statut enviable… Ce "Sacrifice" ainsi que les prodiges comme Zephiran étaient au cœur de la cérémonie. Nia était fière de son grand frère qui s'était tant préparer pour ce grand jour. Elle avait hâte de le croiser pendant la grande fête qui suivrait et de lui sauter au cou pour le féliciter. Cependant, elle ne le vit pas la fête, en fait, elle ne le revit plus jamais…

La petite Nia ne comprenait pas trop ce qu'il se passait. Cependant, elle et sa mère avaient à présent perdues leur protecteur. De ce fait, la vie se fit plus dure, plus sombre et moins libre. Ce changement de traitement finit par venir à bout de la constitution peut être un peu fragile de Lyre. Elle tomba malade. Ce n'était d'abord que des quintes de toux et autres douleurs aux articulations. Mais bientôt cela empira, l'obligeant à garder le lit.

Leurs maîtres, bien que plus dures que Zephiran n'étaient pas des monstres. Ils autorisèrent la pauvre laguz à prendre quelque jours de repos. Cependant sa santé ne s'améliorait pas et une esclave qui ne peut plus travailler est comme un meuble cassé, il faut le remplacer et s'en débarrasser…

Dans un premier temps, la petite Nia tenta tant bien que mal de remplacer sa mère en plus de ses taches. D'autres esclaves, prenaient un peu sur eux également, se serrant les coudes face à cette condition peu enviables. Cependant cela ne pouvait durer bien longtemps et Lyre ne pouvait rester une simple bouche à nourrir de plus. Nia sentait que le temps était compté, mais la petite était impuissante. Un jour, on lui demanda exceptionnellement de venir servir une collation à certains des plus vieux et respectables mages d'Agartha, qui étaient bloqués dans une réunion qui n'en finissait pas.

La petite laguz entra dans la pièce, les bras chargés d'un lour plateau d'argent couvert de différents mets raffinés et d'une carafe de vin. Nul ne fit attention à elle, trop occupés qu'ils étaient à discuter et débattre. Nia, bien que sans réellement saisir la teneur des enjeux qui étaient soulevés et sans comprendre vraiment de quoi il était question pu tout de même entendre cette phrase : "Il nous faut rapidement un nouveau Sacrifice." Avaient-ils perdu l'ancien ? Le sacrifice jouissait d'un statut pour le moins confortable du peu qu'elle savait, était-ce si difficile de trouver quelqu'un qui accepte cela ? Nia ne comprenait guère, mais avant qu'elle ait pu poser une quelconque question, on la congédia. Ce n'était pas la place d'une esclave que d'écouter tout cela.

Quelques jours plus tard, l'état de Lyre ne s'améliorant pas, la décision fut prise de la mettre dehors. Nia ne voulait pas être séparée de sa maman, elle n'était pas prête pour cela, elle voulait partir avec elle, se jetant à son chevet et la serrant fort. Cependant, Nia ne disposait pas de ce genre de libertés, elle appartenait à ses maîtres et ses maîtres n'étaient pas prêts à la laisser partir. Lyre tenta de rassurer sa fille, lui demandant d'être bien sage et obéissante et de bien travailler. Elle lui laissa l'argent qu'elle avait mis de côté pour elle, lui expliquant que si elle parvenait à compléter la somme, elle pourrait racheter sa liberté et venir la retrouver. Qu'elle l'attendrait avec impatience dehors et qu'elles pourraient alors peut être même retourner vivre dans les terres sauvages.

Lyre savait bien qu'elle était en train de mentir à sa petite Nia adorée, qu'une fois laissée seule dehors, elle ne tiendrait pas bien longtemps. Mais elle se forçait à le faire et à sourire à la fille, car elle l'aimait profondément et ne voulait que son bien. Nia n'était pas dupe, elle sentait bien que quelque chose clochait dans les promesses de sa maman. Soudain, une idée germa dans son jeune esprit. Se tournant vers leur maître actuel, l'un des respectables mages, elle lui lança :

"Je serais le nouveau sacrifice."

L'homme ne réagit pas sur le coup, mais Nia sentit Lyre se figer contre elle. Le silence se fit dans la pièce.

"JE SERAIS LE NOUVEAU SACRIFICE !" hurla Nia à l'attention du mage.

Cette fois ci, il daigna baisser les yeux sur la petite Laguz. Son regard était sévère, mais une lueur d'intérêt vint soudain y briller.

"Es-tu certaine de tes mots petite ?
-Non, ce n'est qu'une enfant, ne faite pas attention à elle maître. Elle ne sait pas ce qu'elle dit.
-Tais toi femme, je m'adresse à l'enfant. Es-tu certaine de tes mots ?
-Oui. Si devenir le sacrifice me permettra d'aider ma maman j'en suis certaine !
-En effet, devenir le sacrifice t'offrira ce pouvoir… Cela te permettra d'aider tout Agartha même.
-Mais c'est une lourde responsabilité. Comment te nommes-tu mon enfant ?
-Nia.
-Et bien Nia, je te le redemande encore une fois. Souhaites-tu réellement endosser le rôle du sacrifice d'Agartha ?
-Oui !
-Ainsi soit-il. "

Les hommes quittèrent alors la pièce, Lyre pouvait rester alitée et bientôt des médecins viendraient s'enquérir de son état. Nia se retrouvait libérer de son statut d'esclave, devenue à présent Sacrifice d'Agartha. Tous ses problèmes semblaient avoir été résolus d'un coup, une simple phrase venait de changer complètement sa vie. Cependant, sans que Nia ne comprenne réellement pourquoi, Lyre pleura très longuement, serrant sa fille contre elle. Nia n'avait jamais vu sa mère dévastée à ce point…

Nia avait alors 6 ans.

À partir de ce jour, Nia n'avait plus à remplir des activités d'esclaves, elle n'en était plus une. À la place, elle recevait des cours, une éducation bien plus complète stricte que ce qu'elle avait pu connaître aux côté de Zephiran. On lui fit apprendre l'histoire de ce monde et particulièrement celle d'Agartha, on lui parla longuement de différents rites et coutumes du pays, particulièrement la grande cérémonie où elle aurait à jouer le rôle du sacrifice (sans qu'elle ne comprenne vraiment le sens de ce mot), on l'instruisit sur les prodiges et les sacrifices qui l'avaient précédés, dressant d'eux des portrait idéalisés et héroïques, les présentant comme des symboles ultimes de ce qu'il fallait aspiré à devenir. Nia reçut également des cours d'étiquette, elle recevait parfois la visite de notables du pays et devait savoir bien se comporter devant eux, nombreux louait son jeune âge et sa détermination, non sans également s'amuser de sa nature féline si atypique. La petite faisait en effet de son mieux, persuadée que si elle devenait un bon sacrifice, tout irait pour le mieux pour sa mère.

Cela ne serait que plusieurs années plus tard que la jeune Nia comprendrait réellement la nature de la cérémonie, et pourquoi il pouvait ne pas être simple de trouver un sacrifice. Elle comprenait aussi pourquoi Zephiran avait disparu… Tout cela fit l'effet d'une bombe sur cette Nia à présent adolescente. Elle comprenait soudain pourquoi sa mère avait tant pleuré, pourquoi on louait son jeune âge et pourquoi il pouvait ne pas être facile de trouver des sacrifices… Elle allait mourir. Bientôt.

Cependant, il était trop tard pour faire machine arrière. Un sacrifice qui se rétractait été immédiatement mis à mort pour trahison. Mais surtout, elle avait fait ce choix pour sa mère, se rétracter ou tenter de fuir la mettrait bien trop en danger, Nia ne pouvait tolérer cela. Au moins par son sacrifice, elle offrirait une vie meilleure à celle qui lui avait donné la vie et était prête à tout donner pour elle. Enfin, l'éducation à laquelle elle avait eu le droit l'avait amené à ne pas questionner outre mesure la forme même de la cérémonie. Un sacrifice était nécessaire pour le bien commun. Il en fallait un. Cela serait elle.

Durant tout ces années, la santé de Lyre ne s'améliora guère. À certaine période elle allait mieux, mais faisait régulièrement des rechutes l'obligeant à conserver le lit. Malgré les soins de meilleure qualité dont elle bénéficiait à présent, savoir que sa fille adorée mourrait bientôt du fait d'une coutume barbare de ce pays qui se réclamait civilisé la minait profondément. De tous les êtres qu'elle avait aimé dans sa vie, il ne lui restait que sa Nia. Savoir qu'elle lui serait brutalement arrachée comme les autres était un fardeau terrible. Cependant, bien qu'elle aurait souhaité que les choses se fussent déroulées autrement, elle était fière de sa fille, de la femme qu'elle devenait. Elle s'était fait une raison en quelque sorte et avait compris que Nia étant qui elle était, les choses n'auraient pas pu se dérouler autrement. Lyre et Nia profitaient au maximum des rares temps qu'elles pouvaient avoir ensemble, quand l'état de santé de la mère et l'emploi du temps de plus en plus resserré de la fille le permettaient. Comme quand Nia était toute petite, sa mère continuait de lui conter la vie libre dans les terres sauvages, notre laguz chat préférée ne s'en lassant jamais.

Ce fut également Lyre qui, dans ses bons jours, enseigna à Nia les arcanes de la transformations des laguz et l'utilisation des besti-pierre. Ni l'une ni l'autre n'avaient vocation à être des guerrières, mais il était préférable de toujours avoir de quoi se défendre, au cas. Lyre remit ainsi à Nia une besti-pierre qu'elle lui fit promettre de toujours garder avec elle, autour du cou. Au-delà même des combats, pouvoir prendre une forme animale pouvait très souvent se montrer utile. C'était là la force des laguz, il ne fallait pas s'en priver.

Aujourd'hui Nia a 16 ans et le jour de son sacrifice approche désormais à grand pas…
Créé par Jackal
Je suis douceur et chocolat et j'aime les poneys et les lolis.:3
Sam 28 Avr - 18:47
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Meneur Drakon de Glace
Nation : Zones Libres
Métier : Ex-Forgeron, désormais chef des Drakons de Ryujin
Statut : Veuf
BIENVENUE ICI!
Si tu as des questions, n'hésites pas! ♥️
Sam 28 Avr - 22:47
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nation : Agartha
Métier : Sacrifice
Statut : Pas encore sacrifiée
J'ai fini a priori :3
Lun 30 Avr - 21:33
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://fireemblembloodlines.forumotion.eu
Esprit de la Génèse

Validé(e) !

Bienvenue sur Fire Emblem : Bloodlines!

Maintenant que tu as passé l'étape la plus difficile, tu peux aller gambader librement au sein du forum!
Cependant, n'oublies pas d'aller recenser ton avatar. Ceci fait, tu pourras ensuite aller chercher des relations, des partenaires de rps, de construire ton récapitulatif rp si tu le souhaite, et/ou de t'en remettre à la Stray Arrow si tu souhaite avoir un peu de random dans tes rencontres!

A très bientôt sur Fire Emblem : Bloodlines!
Mar 1 Mai - 19:19
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Au commencement... :: Au commencement... :: Âmes acceptées-
Sauter vers: