Bienvenue

Fire Emblem Bloodlines s'inscrit dans la lignée des Forums RPG dédié à l'univers de la licence Fire Emblem. La trame est ici totalement inventée. Avatar en 200*320. Déconseillé au moins de 16 ans.

Nous recherchons

Effectifs

Zones Libres : 4 membres
Agartha : 6 membres
Da'Lin : 4 membres
Valundra : 3 membre
Drakons : 2 membre

La situation du moment

Le Roi de Da'Lin vient de périr assassiné et le pays est en proie aux doutes car l'héritier du trône ne souhaitent pas y monter pour le moment. Les Drakons font de plus en plus parler d'eux.

Crédits Codage

Merci à Shoki/MV pour la barre latérale sur Never-Utopia
Merci à CCCRUSH
Merci à Awful
Terrible



 

I'm a survivor • Lumen

 :: Au commencement... :: Au commencement... :: Âmes acceptées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Meneur Drakon de Glace
Nation : Zones Libres
Métier : Ex-Forgeron, désormais chef des Drakons de Ryujin
Statut : Veuf


LUMEN

  • //
  •  Black Drakon - Magie de Glace
  • Dans les 65 ans. Physiquement à peine la trentaine.
  • Je fus un forgeron autrefois renommé pour mes qualités d'artisan dans mon village. Mais c'est une époque révolue. J'ai abandonné depuis bien longtemps l'enclume et le marteau.
  • Drakons
  • Drakons
  • Des icones brisées
  • Frau - 07 Ghost
Citation ici

Physique & Caractère

XX Physical Step;

Un corps de taille respectable – dépassant légèrement le mètre quatre-vingt-douze -, des épaules carrées, un buste droit et une prestance hors du commun ; voici ce qui vous sautera aux yeux dès lors que Lumen circulera devant vous. Sa musculature finement travaillée se devine aisément par-delà ses vêtements. On sait qu’il est fort et que si ses bras vous protègent, on se retrouve entourer d’une carapace de protection comme il est rare d’en voir aujourd’hui. Pourtant, il ne faut pas se fier à la simple première impression que l’on en a. Car il pourrait vous broyer sans hésiter un seul instant de la même manière.

Pour ne rien enlever à son charme naturel – mais dont il n’a point l’habitude de se servir -, les traits précis de son visage, ses yeux bleus perçants  et sa toison blonde font de cet être un fort bel individu. Ses sourcils présents de façon ordonnée et ses cils donnant une bien étrange impression sur ses agapes claires ne font que renforcer cette façon de le voir.

Plus d’une et d’un a déjà rêvé avoir plus qu’une simple conversation avec lui, pour tout dire. Mais Monsieur n’est jamais intéressé et repart bien vite, disparaissant au coin de la rue, chaussé de quarante-deux, pour le plus grand dam de ces courtisans.

Ses mains, grandes et épaisses, font presque penser à celles d’un ours, le côté poilu en moins, bien entendu ! Mais il ne faut pas s’imaginer qu’une bonne baffe délivrée par les soins minutieux de par celles-ci ne fait tout sauf du bien. Et puisque l’on parle de terreur de la nature, il faut savoir aussi qu’outre son aspect le différenciant du « petit peuple » des êtres humains, il est parfaitement capable de dégager une aura suintante d’envies de meurtres. Et pour le coup, là, c’est lui, la terreur de la nature que personne n’ose approcher. Et les prudents ont bien raison, sur ce coup-ci.

Ses jambes le portent avec une grâce lambda et une agilité exceptionnelle. Il parait glisser entre la foule des passants lorsqu’il daigne enfin cesser de côtoyer l’obscurité comme si elle était sa meilleure amie. Même si c’est ce qu’elle est au final, n’en doutons pas.

Concernant sa forme de Drakon, il faut savoir qu’il est bien plus imposant. Lorsqu’il noie le peu d’humanité qu’il lui reste, il n’est plus un homme mais devient un majestueux dragon fait de muscles réfrigérés. Par endroits, une lueur bleue glace semble immoler son corps. Mais il n’en est rien, car ceci n’est autre que l’expression de son pouvoir, dont la glace est un élément clé.

Lorsqu’il se retrouve sous cette forme – qu’il évite d’utiliser, sachant très bien que cela lui coûterait – il perd parfois le contrôle de ses faits et gestes, livrant son self-control à la bête en laquelle il s’est transformé. Dans ces cas-là, mieux vaut courir vite, car peu de chance qu’il éprouve un quelconque remord envers quiconque. Il ne cherchera donc pas souvent immédiatement à reprendre le contrôle de lui-même et attendra que la bête se soit calmée avant de reprendre ses courbes humaines, sans accorder un regard aux potentielles victimes ayant pâti de sa perte de contrôle.

Signe distinctif : Il porte un shamballa blanc à sept boules à son poignet gauche. C'était un cadeau de sa femme et de sa fille.

XX Mind Step

L’esprit de Lumen n’est guère une chose complexe à comprendre… Pour ceux ne prenant pas la peine de le connaître suffisamment pour obtenir pareil jugement. En réalité, le plus véridique serait de dire que cet individu est davantage étrange qu’autre chose. Il est parfaitement capable de demeurer calme durant des heures et d’un seul coup d’un seul, sauter à la gorge du premier venu parce qu’il aura une tête ne lui revenant point. Tout ça à cause d’une impulsivité assumée. Même s'il tâche de se maîtriser au maximum pour ne pas nuire à sa cause.

Il faut dire aussi qu’il n’est que très peu loquace, aussi, les opportunités d’en savoir plus à son sujet sont on ne peut plus limitées. D’ailleurs, ce diamant de personnalité possède bien trop de facettes que l’on ne peut en citer ici-bas ; mieux vaut que vous les découvriez toutes par vous-même en le rencontrant au moins une fois, c’est sans doute la meilleure chose à faire.

Lumen n’est pas une personne facile à cerner, ceci est une affaire entendue. Toutefois, il n’est pas compliqué de comprendre que le simple fait d’évoquer son passé, sa famille ou tout ce qui peut s’y rapporter est passible de le rendre irascible au point d’être en mesure de vous égorger, ou de le plonger dans un mutisme aussi énervant qu’angoissant. Et c’est voulu. Ce Drakon a horreur de se dévoiler. À vos risques et périls donc si vous tenez tant à en savoir davantage à son sujet, mais il n’est pas garanti que vous en reveniez indemne.

De la même féroce manière, il est dévoué à la cause des Drakons, pour une raison qui échappera sans doute aux êtres humains de base. Pour laver son âme des échecs qu’il a commis par le passé, il est prêt à tout pour empêcher qui que ce soit de lever ne serait-ce qu’un doigt à l'encontre de ce but nouveau.

À lire ces quelques lignes incomplètes, il est facile de se perdre sur un chemin bien sombre concernant cet individu. On pourrait être tenté de penser que cette abomination ne vit pour rien ni personne, que nul ne compte à ses yeux  et que jamais rien ne changera autour de lui. Détrompez-vous. Car autant Lumen est un solitaire dans l’âme, autant il sait se montrer doux et compréhensif pour peu qu’il le veuille et qu’il juge que vous en valiez la peine. Il vous faudra vous armer de patience pour venir à bout du mur qu’il a érigé autour de son cœur, ceci est un fait. Toutefois, sachez vous faire aimer de cette entité et vous ne le regretterez jamais. Car à partir de cet instant, vous serez comme une partie de lui, et les seuls êtres ayant jamais réussis ce prodige furent les habitants de son village ainsi que sa famille. Arrivé à un tel stade de considération ne peut permettre le doute quant à l’appréciation qu’il a alors de vous.

Alors ? Toujours tentés de le rencontrer ? Ladies & Gentlemen ?

Histoire


Bien avant de s’être vu devenir un chef de guerre, Lumen était un fils de forgeron ayant repris le gagne-pain familial dès lors qu’il fut en âge de le faire. Il se contentait de sa petite vie tranquille, au bord de la rivière du village où il avait vu le jour bien des années auparavant, dans les zones libres d’Anwenn. Tout était très bien ainsi. Il avait des amis sur qui compter, des parents qu’il aimait plus que tout et une jeune sœur qu’il chérissait et protégeait comme se devait de le faire tout grand frère.

Bien sûr, il connut également des coups durs ; aucune vie, quelle qu’elle soit, ne peut être   épargnée par la douleur ou le chagrin.

La maladie frappa son entourage, mais fort heureusement, lui n’en eut que de faibles symptômes, son organisme étant particulièrement résistant. Néanmoins, ce ne fut pas le cas de sa mère et de trois de ses comparses qui périrent en l’espace de quelques jours seulement. Les White Drakons vinrent aider la population à se débarrasser du maudit génome et leur conseillèrent à tous de reprendre le cours de leurs vies le plus normalement possible.

Mais comment était-ce diablement possible lorsque la personne vous ayant porté durant neuf mois et n’ayant jamais failli à la rude tâche qui était vous élever ne faisait plus partie de votre existence, alors ? Lumen se tortura longtemps avec cette interrogation ; attendant à chaque fois que son paternel et sa sœur soient couchés pour sortir prendre l’air et verser quelques larmes près du cours d’eau, dans le silence le plus total, à l’abri de tous les regards curieux.

Du moins le pensait-il.

C’est précisément lors de l’une de ses échappées qu’il la rencontra. Rika. Tel était le nom de cette superbe sylphide à la peau pâle et dont les cheveux avaient la couleur de l’acajou. Il avait déjà plusieurs décennies Drakons à son actif lorsque son regard et le sien se croisèrent et s’illuminèrent l’un l’autre, promesse que cette rencontre apporterait une fructueuse histoire à leurs deux vies.

Elle était une jeune fille née dans un pays qu’elle ne voulut pas nommer. Ses parents, des notables, voulaient la marier de force à un prince mais ne souhaitant courber l’échine devant ce destin, elle s’était enfuie. Seule.

En revanche, tout le monde sait au fond de lui lorsqu’il a trouvé la seconde partie de son âme, la personne pouvant vous faire réaliser tant de choses qu’elle en devient presque divine à vos yeux. L’amour est aveugle. L’Amour n’a pas de nationalité. L’Amour n’a pas de frontières.

Le forgeron finit par passer la plus claire partie de son temps libre avec la demoiselle. Tout ceci dura jusqu’à leur premier baiser. Ils entamèrent, sans bien s’en rendre compte, une relation plus intime, mêlant l’inconnu aux plaisirs de chairs, sans jamais en éprouver un quelconque remord.

Le jeune homme finit par avouer ses sentiments vis-à-vis de l’étrangère à son père qui ne put qu’être ravi que son premier enfant commence enfin à battre de ses propres ailes. Le vieux drakon approuva cette relation, pour le plus grand plaisir de son fils.

Le manant sourit, enlaça sa chère et tendre et lui demanda le soir même de l’épouser, devant l’entièreté du village qui organisa une immense fête en l’honneur du forgeron. Il n’avait pas de moyens mirobolants, mais, en tant que bon artisan, il fit de son mieux pour concevoir une paire d’alliances parfaites pour son amour et lui-même. Elles furent prêtes juste à temps et il ne put que laisser son sourire redoubler d’épaisseur en constatant que son cadeau allait parfaitement au doigt de Rika.

Les années s’enchainèrent bien vite par la suite, pour ce couple de mariés. L’année qui suivit leur union officielle, l’ancienne étrangère mis au monde un bébé ; une adorable petite fille que Lumen baptisa Ashera, avec son approbation. Leur enfant unique polarisait l’immense majorité de leur attention ; les deux étant aux petits soins pour leur unique petite princesse. Ce fut malheureusement durant les mois qui suivirent la naissance du nourrisson que le père de Lumen décéda des causes d’une très mauvaise chute depuis le haut du toit de sa maison. Il s’était rompu la nuque immédiatement et n’a donc pas souffert le moins du monde. Mais une perte de ce genre était tellement dure à supporter que nul ne trouva cette « compensation » suffisante pour atténuer le chagrin de nouveau provoqué au sein du village.

Il fallut pourtant se relever et être fort pour sa nouvelle famille. Sa femme, sa sœur et sa fille comptaient sur lui, et les décevoir aurait été la pire chose qui aurait été susceptible d’arriver à Lumen. Il ravala donc sa douleur et vécut comme il se devait de le faire, n’oubliant pas de passer du temps avec ses proches et ceux qu’il aimait plus que tout à la surface du globe. La vie aurait dû continuer ainsi, bon train.

Mais le Destin est capricieux et sadique, ceci n’est nullement une nouveauté. Il dû s’absenter durant quelques temps, un jour, afin d’aller livrer une commande d’armes forgées dans le village voisin. Attelant son cheval, il embrassa Rika, serra sa petite fille contre lui et salua sa cadette avant de partir, en promettant de revenir au plus vite.

Effectivement, il ne traîna pas, et repartit immédiatement en direction de chez lui, bien que son client lui ait proposé de lui offrir le couvert pour la nuit après tous ces bons services rendus. Rien à faire, seule sa maison saurait lui convenir, et il le savait.


[size=11]

Mais alors que la distance le séparant de son objectif diminuait de plus en plus, une colonne de fumée grise se détacha dans la nuit au-dessus de la cime des arbres. Inquiet de nature, Lumen fit accélérer sa monture, la faisant aller au galop immédiatement dans l’espoir qu’il ne soit rien arrivé à son village natal. Mais toutes ces espérances furent vaines et il arriva au beau milieu d’un brasier vivace. Son cheval prit peur et repartit en sens inverse, le laissant seul devant ce spectacle immonde.

Sa maison se calcinait avec autant de vigueur que ses voisines et il eut beau hurler encore et toujours plus fort les noms de ses proches, jamais il n’obtint de réponse autre que celle du bois gémissant sous cet agresseur flamboyant.

Il aperçut cependant du mouvement, un peu plus loin. Bondissant sur les sommets d’une colline proche, il reconnut alors les étendards d’armées humaines s’enfuir. La rage ne le consuma par immédiatement, il s’attela tout d’abord à rechercher les membres de sa famille. D’autres Drakons survivants rescapés de son village le rejoignirent et l’aidèrent dans son dur labeur. Il retrouva les corps presque entièrement calcinés de sa jeune sœur et de son épouse. Celui d’Ashera manquait à l’appel, mais Lumen ne se sentait pas le cœur de soulever davantage de débris de bois. Il préféra se dire que sa fille reposait sous les ruines qui furent autrefois leur maison, à tous les quatre. Des cérémonies funéraires modestes furent organisées avec les survivants et peu à peu, les blessures furent pansées.

Enfin, presque.

Car si les corps furent soignés, ce ne fut pas le cas des cœurs. Une cohorte de volontaires fut alors formée afin de prendre une revanche sur les humains rassemblés en pays, là-bas, au-delà des frontières. Pourquoi les avaient-ils attaqués eux, en particulier ? Difficile à dire. Mais Lumen ne l’oublierait jamais. Et une juste vengeance s’imposait alors. Jusqu’ici docile et à l’écart des problèmes, il était maintenant plus motivé que jamais à faire éclater la vérité au grand jour. La sienne.

Il y eut plusieurs tentatives pour s’attaquer aux têtes couronnées et toutes n’atteignirent pas les attentes escomptées. Mais il y en eu une, à laquelle Lumen participa, qui fut retentissante de succès.

Il avait réussi à s’infiltrer au cœur du Palais Royal de Da’Lin, après avoir déclenché une alerte qui faisait courir toute la peuplade de ce pays dans tous les sens. Amusé par l’agitation, le Drakon pénétra finalement dans la pièce où se trouvait alors le Roi. Il semblait l’attendre, apparemment pas décidé à se défendre.

Évidemment.

Il savait de quoi il était coupable ; lui plus qu’un autre. Comme ses pères avant lui, il n’était qu’un meurtrier et un assassin défendant une cause viciée dès le départ ! Pour autant, Lumen ne chercha pas à le torturer. D’un geste fluide et précis, il entailla la gorge du pauvre hère, qui tomba au sol avant de s’éteindre en quelques soubresauts ridicules.

La paume couverte de sang, il pensait son travail terminé et allait pour récupérer l’artefact de Fafnir lorsqu’un événement imprévu dérangea ses plans. Lumen fut attaqué. Par un individu qui n’était pas supposé se trouver là. La seconde princesse de Da’Lin.

Par réflexe, le Drakon se défendit, ses griffes perçant la chaire de cette gorge si jeune. Mais il regretta bien vite son acte. Ce n’était pas elle qu’il était venu punir. Pas encore, en tout cas. Alors, bien qu’il ne puisse refermer cette plaie, il fit jouer sa magie glaciaire pour panser la gorge sous une couche de gel ; le temps que l’hémorragie puisse être contenue par des personnes qualifiées.
Vint ensuite la venue du prince de Da’Lin. Enfin, le prince devenu Roi par la force des choses, maintenant.

Ne voulant perdre de l’énergie inutilement en se battant contre lui, Lumen prit donc la fuite, pestant de ne pas avoir pu récupérer l’artefact. Mais il y reviendrait, il avait confiance. Ce n’était qu’une question de temps. Alors, son manteau noir vissé sur les épaules, il disparut dans la nuit, au profit de l’obscurité.
Créé par BAGHERA/CARDINAL RED
Boom bi*ches!
Ven 13 Avr - 18:28
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Héritier de Da'Lin
Nation : Da'Lin
Métier : Prince Héritier
Statut : Célibataire
Que dire de ta fiche assassin !
Pour moi, tout me semble en ordre à présent !

Tu peux fuir en attendant que justice soit rendu !

Traduction : Tu es validé !
Mar 24 Avr - 0:18
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://fireemblembloodlines.forumotion.eu
Esprit de la Génèse

Validé(e) !

Bienvenue sur Fire Emblem : Bloodlines!

Maintenant que tu as passé l'étape la plus difficile, tu peux aller gambader librement au sein du forum!
Cependant, n'oublies pas d'aller recenser ton avatar. Ceci fait, tu pourras ensuite aller chercher des relations, des partenaires de rps, de construire ton récapitulatif rp si tu le souhaite, et/ou de t'en remettre à la Stray Arrow si tu souhaite avoir un peu de random dans tes rencontres!

A très bientôt sur Fire Emblem : Bloodlines!
Mar 24 Avr - 0:29
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Au commencement... :: Au commencement... :: Âmes acceptées-
Sauter vers: